Home DVD / Blu-ray [Test Blu-ray] Pandemic
[Test Blu-ray] Pandemic
0

[Test Blu-ray] Pandemic

0

 

  • Acteurs : Rachel Nichols, Missi Pyle, Alfie Allen, Mekhi Phifer, Paul Guilfoyle
  • Réalisateurs : John Suits
  • Format : 16/9 Comp 4/3 – 2.35
  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région B
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Marco Polo Production
  • Date de sortie du DVD : 25 mai 2016
  • Durée : 92 minutes

Cette édition contient :

  • Le Blu-ray du film

Le Blu-ray contient les Bonus suivants:

  • /

Prix conseillé Amazon: 18.49€ || Achetez le Blu-ray ici

FILM : 2/5

IMAGE : 4/5

SON : 4/5

BONUS 

 

Synopsis:

Un virus a infecté la majeure partie de la population. A Los Angeles, vous avez intégré un bataillon de survivants, scientifiques et combattants. Votre mission : stopper l’épidémie, combattre les infectés et secourir les survivants. Après avoir rassemblé des armes et des combinaisons de survie, vous partez caméra au casque affronter le chaos. Vous êtes le dernier espoir de l’Humanité, bonne chance !
Menez cette mission au cœur de l’action en mode FPS.


Le subjectif -hors found footage-, phénomène de mode après le très énergétique Hardcore Henry, se représente une nouvelle fois avec ce long métrage post-apocalyptique. Surfant à la fois sur la vague de mode du subjectif et du post-apocalyptique, ce nouveau long métrage . Quand The Walking Dead rencontre Call Of Duty dans une sanglante mission, Pandemic a de très bon arguments pour plaire, en plus d’un bon casting mené par la sublime Rachel Nichols (G.I. Joe, Star trek, Continuum), et le discret Alfie Allen (Game of thrones).

Sorti au cinéma le 26 Février au Royaume Unis et le 1er Avril en France, Pandemic ne s’offre qu’un direct to DVD en France, le 26 Mai dernier.

pandemic2

Le Film:

Les US ont eu raison de leur date de sortie, puisque oui, Pandemic est un peu le poisson d’avril qu’on craignait. Pourtant le film commençait bien! Présentation de l’épidémie, du personnage principal, tout cela dans des décors réussis, Pandemic nous met dans le bain assez rapidement et on apprécie!

LE SUBJECTIF… OU PAS
Presque intégralement tourné en subjectif, Pandemic propose la vue des différents personnages du groupe, là où nous aurions voulu qu’un seul personnage pour parfaitement s’identifier. On perd d’ailleurs beaucoup de l’intérêt du subjectif avec des champs contre-champs comme dans un film normal. La prise de risque s’avère donc être inutile, la promo totalement à côté de la plaque et l’affiche mensongère. Rien que le synopsis nous incluait dans le film comme un membre du groupe, alors que finalement on ne prend que le point de vue de certains personnages, bien que l’on reste principalement sur Rachel Nichols, le personnage principal. L’affiche elle n’a réellement rien à voir avec le film… On a vraiment l’impression de s’être fait avoir.

SOMBRE, JOLIE MAIS INEFFICACE
Une douce impression de s’être fait avoir nous guette, mais on reste devant notre écran parce que la photo est réussie, parce qu’on nous parle d’infectés, parce qu’il y a des flingues, parce qu’on se dit que tout va démarrer et devenir intéressant. Malheureusement après l’introduction rien ne démarre, le film se transforme en une sorte de road trip inintéressant. Parfois l’action commence à monter mais les choix assez illogiques et stupides des personnages nous font redescendre au niveau 0 du divertissement surtout quand ils mal écrits et interprétés sans grande force. Heureusement certaines scènes d’action sauvent le film avec des cascades, une ambiance qui arrive à se créer et surtout du gore et des morts! Actions en subjectif bien entendu, histoire qu’il serve à quelque chose mais parfois totalement incompréhensibles, changeant de perso en plein milieu d’une action.

pandemic3
Bonus:

Le film aurait pu se rattraper sur ces bonus, toujours intéressant de savoir comment ils ont tourné les scènes en subjectif, les cascades et bien d’autres choses. Mais non… Pandemic se suffit du film, dommage!

On ne retiendra pas grand chose de ce film si ce n’est d’avoir tenter de faire comme les grands.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Hugo Leclerc Fondateur du site, j'ère aussi bien dans les salles de cinéma que sur les plateaux.