La 22e édition de l’Étrange Festival vient d’ouvrir officiellement ses portes avec comme film d’ouverture The Darkness de Daniel Castro Zimbron. Comme chaque année, la séance d’ouverture est précédée d’un court-métrage parfois inédit et savoureux pour les adeptes de « l’étrange ».

Cette année, nous avons pu découvrir Decoradole décor – en espagnol. Decorado est né des mains de l’illustrateur et réalisateur Alberto Vazquez qui se retrouve ici influencé par le fantastique, l’humour noir et le conte. Présenté à la Quinzaine des Réalisateurs et au Festival d’Annecy, Decorado partage un monde « rêvé » ou « réel » de Arnold, un petit ours, avec sa femme Maria, de Ronald Duck, un acteur déchu tentant de remonter la pente, d’un fantôme pervers, d’un poisson sexy ou encore d’un monstre en manque d’amour.

Ce court métrage d’animation aux textures de gravure est entrecoupé plusieurs fois pendant ses 11 minutes d’un petit « refrain » et de sa planche Decorado.

Rires pré-enregistrés, voix intérieure, rêve, réalité, décors, Alberto Vazquez arrive pendant un court laps de temps à nous plonger dans un monde étrange, glaçant, drôle et noir. Il met un point sur un monde artificiel dans une ampleur de solitude ressentie par Arnold l’ours. La touche sombre dans ce conte qu’il crée intrigue et intéresse.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article