Le 7 novembre dernier, parmi les multiples installations de Cattelan à la Monnaie de Paris, avait lieu la conférence de presse de la 8e édition du Festival du Cinéma Européen des Arcs. Une édition de plus donc pour ce festival qui a réussi à s’imposer comme un événement incontournable du cinéma européen certes, mais aussi français.

Le Festival marque le coup d’envoi de la saison d’hiver et l’ouverture du domaine pour les Arcs, une semaine pour découvrir de quoi sera fait l’avenir du cinéma européen dans une atmosphère chaleureuse, les pieds dans la neige. Plus de 120 films qui feront vibrer la vallée de Bourg St Maurice, dont les quelque 8 000 habitants auront pour nouveaux voisins entre autres les réalisateurs français Bertrand Bonello et Antonin Peretjatko, les actrices françaises Clémence Poésy et Sara Forestier. Tant de talents confirmés ou prometteurs qui, en compagnie des festivaliers, viendront célébrer une fin d’année cinéphile.

2015-12-12_amonie_085

Une compétition officielle de 10 longs métrages venant de toute l’Europe, dont on remarque qu’ils sont aujourd’hui plus que jamais tournés vers leur jeunesse, ses maux, ses difficultés mais aussi ses inspirations et aspirations. Pas étonnant de voir une telle programmation, tant on sait que le Festival est concerné par cette jeune génération. En effet, cette année parmi les nombreuses rencontres  et manifestations se tiendra le Village des Ecoles : des étudiants jeunes diplômés des plus grandes écoles de cinéma européennes viendront présenter leurs projets aux professionnels du village de la coproduction. Un projet donc qui montre une fois de plus à quel point le festival des Arcs est une plaque tournante du cinéma européen et qu’il assure sa pérennité. A noter également le riche programme scolaire qui accueillera des jeunes de la maternelle au lycée pour découvrir l’ambiance d’un festival de cinéma mais aussi commencer à se forger un œil critique.

Le festival a choisi cette année de construire une partie de sa programmation autour de 10 réalisatrices qui ont marqué ces dernières années. L’occasion de mettre en lumière le travail de ces femmes qui n’ont pas toujours la place qu’elles méritent dans le paysage cinématographique français, et européen. C’est ainsi qu’on aura le plaisir de retrouver Houda Benyamina avec son très remarqué Divines, mais aussi Alanté Kavaïté, réalisatrice lituanienne qui viendra présenter The summer of sangaile, et bien d’autres !

Retrouvez toutes les informations pratiques, l’intégralité de la programmation  ainsi que les tarifs sur le site officiel du Festival ici.

Rendez-vous du 10 au 17 décembre prochains pour connaitre celui ou celle qui décrochera la flèche de cristal cette année.

Related Article