Home Critiques [CRITIQUE] A Perfect Day, un jour comme un autre (2016)
[CRITIQUE] A Perfect Day, un jour comme un autre (2016)
0

[CRITIQUE] A Perfect Day, un jour comme un autre (2016)

0

 

A Perfect Day

Réalisé par : Fernando León de Aranoa


Avec :
Benicio Del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry, Olga Kurylenko, Fedja Stukan et Eldar Residovic

 

Sortie : 16 mars 2016


Durée: 
1h45min


Budget: /


Distributeur :
 UGC Distribution


3D:
Oui
Non

 

Synopsis :

Un groupe d’humanitaires est en mission dans une zone en guerre : Sophie (Mélanie Thierry), nouvelle recrue, veut absolument aider ; Mambru (Benicio del Toro), désabusé, veut juste rentrer chez lui ; Katya (Olga Kurylenko), voulait Mambru ; Damir (Fedja Stukan) veut que le conflit se termine ; et B (Tim Robbins) ne sait pas ce qu’il veut.

4,5/5

A Perfect Day est un film espagnol de Fernando Leon de Aranoa (Les lundis au soleil), librement adapté du roman de Paula Farias : « Dejarse Llover« . Etant un habitué de l’atmosphère de la guerre et de la crise, Fernando Leon avait déjà pu côtoyer des groupes humanitaires dans le film documentaire Invisibles (co-réalisé avec 4 autres réalisateurs dont Wim Wenders et produit par Javier Bardem) l’histoire d’hommes aidant des familles dans les zones de conflit, héros humanitaires totalement ignorés par les médias. A Perfect Day qui a été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2015 porte une même envie de mettre en avant un groupe humanitaire en mission, en zone de guerre, avec un casting international. On retrouve ainsi Benicio del Toro, Tim Robbins, Mélanie Thierry, Olga Kurylenko et Fedja Stukan au cœur d’une réelle claque cinématographique.

Des Hommes peu mis en avant !

Lorsqu’on évoque la guerre, nous pensons directement à la mort, aux cris et pleures, aux familles déchirées ainsi qu’aux hommes et femmes qui se battent pour leur pays ou encore aux militaires, aux civils et aux ONG qui aident les plus démunis. Mais rarement sont mis en avant les factions travaillant pour ces ONG, ces gens qui aident le peuples à mieux survivre face à cette crise infernale. A Perfect Day n’est pas un film ou vous verrez des hommes sauver des vies, il s’agit avant tout d’un film ou vous verrez les relations humaines à leurs paroxysme, un film sur l’entraide internationale.

Une guerre à l’intérieure d’une autre !

La guerre fait des ravages dans de nombreux domaines et touche tout le monde. C’est à l’intérieure de celle-ci que Fernando Leon a voulu raconter l’histoire d’hommes qui aident pour le confort d’un peuple, s’exposant ouvertement au danger et faisant par d’un grand courage. Par le biais d’un scénario simple, on découvre un film puissant avec une large palette de personnages principaux venant de pays différent (nous avons notamment la française Mélanie Thierry), mais aussi d’un film dynamique, avec de l’humour par le biais du personnage de Tim Robbins, mais également de plusieurs genres tels que le road-movie, le drame ou encore la guerre. Cette équipe humanitaire va devoir tout faire pour trouver un moyen d’extraire un cadavre d’un puits avant que celui-ci ne pollue l’eau. C’est une bataille contre le temps qui se joue également et que Fernando Leon exploite à la perfection. L’horreur n’est pas montrée directement, mais le résultat qu’elle engendre l’est (villes fantôme, enfants orphelins, tension entre les habitants…).

La corde et le ballon !

Étalée sur deux jours, l’histoire est un géant road-movie emmené par Benicio del Toro et de son équipe à la recherche d’une corde pour pouvoir extraire le cadavre. La course à la montre est lancée et tout s’emballe quand les problèmes s’accumulent. Aidés par un enfant du pays à qui ils ont promis un ballon de football, le groupe  met ces deux objets au centre de l’attention, prenant une part aussi importante que les acteurs dans le film. Métaphoriquement, on peut même dire que la corde est synonyme de la mort et que le ballon est quant à lui synonyme de l’entente, de la paix et de l’espoir. Le réalisateur tourne son scénario autour de ceux-ci, et y attache un rôle important.

Une réalisation parfaite et un casting impeccable !

Certains réalisateurs à vouloir trop en faire se seraient pris les pieds dans leur propre long-métrage. Le résultat obtenu avec A Perfect Day fait qu’il s’agit maintenant d’un grand film, qu’on pourra analyser dans le futur. Mélange de genre tenant la route, montage alterné, montée de tension, histoire d’amour…. On retrouve tout l’art du cinéma avec un message et une morale puissante, alors merci monsieur Leon de Aranoa. Le film dispose également d’une musique efficace, en témoigne une scène puissante entre Benicio del Toro et Mélanie Thierry sur la reprise de Sweet Dreams de Marilyn Manson. Les acteurs sont vraiment incroyables avec un Benicio del Toro en grande forme tout comme Tim Robbins et Mélanie Thierry ainsi qu’une Olga Kurylenko et d’un Fedja Stukan impeccable. En espérant que quelques nominations pour les Oscars 2017 tombent !

Fernando Leon réalise le film qu’on ne voyait pas arriver. Une sacré surprise qu’est Perfect Day avec son scénario puissant, sa réalisation parfaite et son casting en grande forme. Une véritable claque cinématographique qui laisse réfléchir.

Image de prévisualisation YouTube