Home Critiques [CRITIQUE] A Trois on y va (2015)
[CRITIQUE] A Trois on y va (2015)
0

[CRITIQUE] A Trois on y va (2015)

0

A trois on y vaRéalisé par : Jérôme Bonnell


Avec :
Anaïs Demoustier, Félix Moati, Sophie Verbeeck


Sortie :
25 mars 2015

Durée: 1h26min


Budget: /


Distributeur :
Wild Bunch Distribution

3D: Oui – non

Synopsis : 

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps…

4/5

Sur l’affiche, trois jeunes acteurs qui interpellent. La belle Anaïs Demoustier, le charmant Felix Moati et Sophie Verbeeck qui nous offre une prestation toute aussi éblouissante que ses deux partenaires. Un triangle amoureux dans un paysage de cinéma français, ça sonne comme un air de déjà vu, un classique.

Nous aurions aussi pu penser qu’un film tourné dans le Nord Pas-de-Calais serait peut-être un peu triste et terne. Alors oui, la météo est parfois capricieuse, mais elle fait grise mine face au bonheur des personnages. Celui-ci irradie l’écran et devient un remède simple, diablement efficace contre la morne actualité de ces dernières semaines. Il est temps de vivre un peu d’amour, d’être confronté au désir sans artifices, sans fioritures, sans exagération. Il est temps de vivre un film réalisé avec finesse, d’assister à des amours naissants, se liant et se déliant avec facilité et humour comme si l’on assistait à une pièce de Marivaux un dimanche après-midi en plein Paris.

Et si Jérôme Bonnell parvient à retenir notre attention, lui et ses personnages, c’est avant tout grâce à son humour : les jeux entre couples donnent lieu à des situations cocasses, parfois gênantes, mais franchement poilantes.

Le soleil, il est là : chez Anaïs, Sophie et Félix. Mais aussi dans la mise en scène délicate d’un film qui n’a rien à cacher, un film qui s’affranchit de toute étiquette, de toute question de genre : hétérosexualité, homosexualité, on s’en moque. Dans ce film, l’amour est véritable. Il est admirable. Et c’est tout ce que l’on pouvait espérer.

Image de prévisualisation YouTube

Gabin Fontaine Rédacteur pour Silence Moteur Action, Hollywood Rapporteur et Super assistant web Forum Des Images.