[AVIS] Alpha, le survival Disney Like !

0

Synopsis:
En Europe, il y a 20 000 ans, durant l’ère Paléolithique supérieur, un jeune homme part braver une nature dangereuse et inhospitalière afin de retrouver le chemin de sa tribu.

2.5

Il est 19h sur les champs, nous partons découvrir le film dans une grande salle parisienne, deux jours après sa sortie. Sur quelques centaines de places, seulement huit sièges sont occupés par de curieux cinéphiles. Passé inaperçu dans les salles françaises avec ses 210 copies et ses 14581 entrées le premier jour, sur les chiffres Alpha est loin du nouveau Spike Lee (Blackkklansman) et ses 62136 entrées, loin des Vieux Fourneaux et ses 55775 entrées sur le premier jour, les spectateurs n’ont pas été au rendez vous. Pourtant sur le papier Alpha a de quoi plaire et propose un peu de nouveauté dans un paysage cinématographique qui nous offre souvent la même chose et les mêmes univers.

Albert Hughes nous immerge avec Alpha dans l’ère Paléolithique supérieur ! Rare sont les films à nous faire explorer cette période mais sous une musique très tribale et réussie de Joseph S. DeBeasi et Michael Stearns le film nous entraîne rapidement dans le feu de l’action. La chasse aux bisons, les tribus, l’ambiance dégagée est intéressante mais niveau artistique c’est trop parfait. Les costumes, les coiffures, tout semble un peu trop propre mais la sublime photographie de Martin Gschlacht et les décors parfaitement choisis viennent nous faire oublier ces détails, malgré quelques fonds verts parfois douteux. On se retrouve donc à suivre l’aventure de Keda interprété par le jeune Kodi Smit-McPhee aperçu dans La Planète des Singes: L’affrontement ou encore X-men Apocalypse. Une aventure qui va mettre du temps à se lancer mais qui raconte une belle histoire !

Pour accompagner Keda dans cette aventure on va retrouver Jóhannes Haukur Jóhannesson (Game of Thrones, Atomic Blonde), Natassia Malthe (Elektra), Leonor Varela (Blade II, Odd Thomas…) ainsi que la voix de Morgan Freeman à qui l’on doit quelques phrases au début et à la fin du film. Alpha se concentre néanmoins essentiellement sur Keda qui va devoir affronter la nature dans tous ses états. Tempêtes de neige, meutes de loups, eau glacée, le jeune acteur Kodi Smit-McPhee s’en sort à merveille même si on est pas trop fan du style petite moustache. 

Mais Keda ne sera pas seul dans sa quête de survie puisqu’il trouvera rapidement la compagnie d’un loup. Une amitié alors improbable va rapidement naître entre l’homme et la bête dans une période où aucun animal était domestiqué. Le film présente ainsi la puissance de l’amitié entre l’homme et l’animal, mais aussi la quête de soi dans des conditions aussi extrêmes. Keda va se découvrir, s’endurcir mais aussi s’ouvrir au partage avec ce qu’il considérait comme son adversaire. Des thèmes qui pourraient presque nous rappeler certains film d’un studio friand de ce genre d’aventure.

Bien qu’un peu long sur ses débuts, le film présente tout de même un beau voyage et une belle histoire digne d’un Disney ! Néanmoins pour ceux qui s’attendent à une aventure pleine de tension comme The Revenant, ou encore une « reconstitution » de l’époque préhistorique vous pourriez être déçus. Une aventure gentille qui manque un peu de brutalité et de puissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.