[AVIS] Insiders, le braquage divertissant mais déjà vu…

0

Synopsis:
Pete, braqueur réglo et très pro, se lance avec cinq de ses hommes sur un gros coup : le casse d’une grande banque internationale. Ils doivent maîtriser une dizaine d’otages et vider un maximum de coffres-forts avant de s’échapper par un tunnel souterrain. Mais l’opération se complique lorsqu’ils réalisent que leur unique voie de sortie est inondée. Pris au piège de cette forteresse, les braqueurs finissent par découvrir que l’un des coffres renferme bien plus que de l’argent. Et si leur mystérieux commanditaire ne leur avait pas tout dit ?

Succès Espagnol au box office, Insiders s’offre une sortie Direct To Vidéo en France. On pourrait s’attendre à un film d’action bien sombre pourtant Insiders reste un film de braquage, un thriller comme on les aime mais déjà vu de multiples fois.

Les films de braquage on commence à connaître! Si Ocean’s 11 avait marqué le genre, on a eu droit à de nombreux films qui tentaient l’originalité. Braquage à l’italienne, The Town ou encore Heat, tous avaient tenté de renouveler le genre avec plus ou moins de succès. Insiders n’essaye pas d’emprunter sa propre voie mais se rattache à beaucoup de films comme notamment Braquage à l’anglaise. Une impression de déjà vu donc mais qui nous empêche pas de prendre un malin plaisir à découvrir le film même si tout reste assez téléphoné.

Téléphoné peut être mais Insiders reste avant tout un film de braquage et là on est servi. Ambiance sombre et pesante le film est mené essentiellement par un casting charismatique au duo de tête très prenant. Luis Tosar et ses deux Goya de meilleur acteurndlr Prix Espagnol équivalent aux César aperçu dans  Miami Vice : Deux flics à Miami et Rodrigo De la Serna acteur argentin qui a beaucoup tourné en télé mènent la bande de la meilleure des manières! Film à voir d’ailleurs en voix originales en vue de la qualité de jeu. Mais voilà le jeu et l’ambiance ne font pas tout d’un film et le scénario bien que parti sur de bonnes voies se refroidit en traînant en longueurs et en répétitions. Les quelques incohérences et baisses de rythme se font rapidement oublier par les décors et la photographie de qualité signée Josu Inchaustegui, l’apprenti de Javier Aguirresarobe, grand chef opérateur espagnol (Twillight II, Finest Hours, Vicky Cristina Barcelona). Ainsi le film reste un film de braquage de très bonne facture !

Bien mené dans l’ensemble le film se laisse regarder très agréablement, proposant un thriller braquage centré sur le casse en lui même et pas sur sa préparation. Petite touche espagnole en plus pour le côté original, le film vous entraîne dans son engagement malgré ses longueurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.