[AVIS] L’île aux Chiens, la nouvelle fable de Wes Anderson !

0

Synopsis:
En raison d’une épidémie de grippe canine, le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville, envoyés sur une île qui devient alors l’Ile aux Chiens. Le jeune Atari, 12 ans, vole un avion et se rend sur l’île pour rechercher son fidèle compagnon, Spots. Aidé par une bande de cinq chiens intrépides et attachants, il découvre une conspiration qui menace la ville.

Après avoir réalisé Fantastic Mr. Fox en 2010, Wes Anderson réitère le pari du Stop Motion avec ce nouvel ovni cinématographique déjà primé à la Berlinale. L’île aux Chiens est une nouvelle fable politique réussie d’un réalisateur qui sait se renouveler. Entre films d’animation et films en live action, Wes Anderson réalisateur souvent indépendant et autodidacte sait nous amener dans son univers, un univers particulier et bien barré comme on l’aime.

Pour son 9e long métrage, le réalisateur américain nous emmène donc sur l’île aux chiens,  à cheval sur la culture nippone et le post-apocalyptique. Un savoureux mélange qui réfère à sa passion pour le cinéaste Akira Kurosawa et son amour pour la fable politique. Un film de chiens qui parle ? Oui mais un film intelligent avant tout où le souci du détail est important. A commencer par le casting vocal où l’on retrouve les plus grandes stars d’Hollywood Bryan Cranston, Bill Murray, Harvey Keitel, Edward Norton, Tilda Swinton pour ne citer qu’eux. Mais le réalisateur va plus loin en choisissant lui même les acteurs qui prêteront leur voix à la version française. Ainsi on retrouve Daniel Auteuil, Vincent Lindon, Romain Duris et bien d’autres ! Un souci du détail qui ne s’arrête pas là, puisque l’animation est sublime.

En effet, le stop Motion est vraiment réussi. Entre Textures, poils et lèvres qui bougent, tout est une réussite. Même si le design en lui même peut déplaire à certains, il n’en reste pas moins une réussite en terme d’animation. L’ambiance retranscrite est parfaite !

En plus d’être techniquement très bon, Wes Anderson nous propose ici une fable politique forte ! Drôle et à la fois émouvante, cette puissance passe avant tout par les personnages canins et humains hyper attachants. Des personnages mis en avant par la mise en scène de Wes Anderson, comme à son habitude excellent. En plus d’avoir des idées, il réussi à nous captiver en proposant même certains passages en nippon, mais la mise en scène est telle que tout nous semble clair. Même le fait que les chiens parlent.. tout est expliqué et la création de Wes Anderson n’a pas de limites.

Mais l’île aux chiens souffre tout de même de quelques défauts la créativité à ses limites. Le rythme, un peu long sur certains passages, assez maladroit. Les presque-1h50 de film semblent parfois longues et le film se relâche parfois perdant un peu d’intensité dans son discours politique.  Mais bon on pardonne, Wes Anderson nous propose ici un beau film, un beau discours, une créativité, une originalité, on pardonne !

L’île aux chiens est une belle fable, bourrée de créativité, de talent et d’originalité. Un film qui risque cependant de déplaire à ceux qui n’aiment pas le style Wes Anderson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.