[AVIS] Paranoïa, le Soderbergh aux apparences trompeuses !

0

Synopsis:
Interdit aux moins de 12 ans

Une jeune femme, convaincue d’être harcelée, est enfermée contre son gré dans une institution psychiatrique. Alors même qu’elle tente de convaincre tout le monde qu’elle est en danger, elle commence à se demander si sa peur est fondée ou le fruit de son imagination …

Habitué aux productions à budgets conséquents, Steven Soderbergh surprend avec ce nouveau projet tourné dans le plus grand secret. Celui qui a notamment réalisé la série de films Ocean’s avec George Clooney et Matt Damon revient au cinéma avec Paranoïa film tourné à l’iphone 7 et en équipe réduite.

Surprenant choix du réalisateur qui mise tout sur une mise en scène haletante, laissant une image brute de téléphone comme la vision d’un stalker, loin d’une caméra de cinéma et d’une vision cinématographie. Ici on est en plein dans l’action, comme spectateur voyeur qui regarde tout depuis son petit téléphone. Parfois on pense un peu au Dogme95 lancé par Lars von Trier et Thomas Vinterberg, Steven Soderbergh se sépare de la cinématographie esthétique pour se concentrer sur ce qu’il raconte quitte à avoir l’air amateur. Et ça il le fait bien ! Claire Foy notamment aperçue dans la série The Crown campe un premier rôle excellent, une femme hantée par ses démons qu’elle voit ressurgir. Thriller psychologique, Paranoïa nous entraine dans une tension palpable où l’on ne sait qui croire. Une réussite qui malheureusement ne tient pas tout le film.

La première partie est angoissante et offre une certaines ambiguïté, on ne sait pas ce qu’est illusion, délire psychologique ou réalité. Mais la résolution sans doute simpliste de tous ces situations nous fait sortir du film qui nous avait pourtant captivé. Problème lié essentiellement à l’écriture qui nous offre un twist final bien en dessous de tout ce que le film offre dans sa première partie; la fin devient inefficace. On s’ennuierait presque dans un film qui avait parfaitement commencé…

Pourtant Steven Soderbergh prouve un certains talent de mise en scène et de direction d’acteur. Vous n’avez pas de matos ? Soderbergh vous prouve qu’avec l’iphone 7 ou n’importe quel smartphone assez récent il est possible de faire un long métrage. Ici le choix est justifié par le sujet, mais reste un énorme risque pour le papa d’Ocean’s qui en est aussi derrière la caméra. Le rendu peu cinématographique nous empêche pas de nous plonger dans la paranoïa de Sawyer Valentini (Claire Foy), au contraire cet aspect voyeurisme accentue ces délires paranoïaques.

Cet aspect amateur nous empêche pas non plus d’apprécier les jeux d’acteurs ! Si Claire Foy est vraiment l’un des grands points forts du film, il ne faut pas oublier non plus Joshua Leonard, la très célèbre Juno Temple ou encore Jay Pharoah. Sans parler de la courte apparence de Matt Damon, l’acteur fétiche de Soderbergh qui vient faire ici un petit camée.

Un thriller psychologique qui prouve un certains talent de Soderbergh et de Claire Foy mais qui souffre d’une écriture trop lisse sur la deuxième partie inefficace.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.