[AVIS] Road of the dead, le road trip qui envoie du zombie !

0

Synopsis:
Une météorite s’est écrasée sur la planète. Elle est à l’origine d’une épidémie qui a transformé la population en zombies. Barry et sa soeur Brooke font partie des survivants. Elle se fait kidnapper par un groupe de paramilitaires. Barry part à sa recherche à travers le désert infesté de morts-vivants, au volant de sa voiture de combat.

Grand écran, DTV ou encore séries, le phénomène des zombies se propage tel un virus acquérant de plus en plus de place dans notre culture ciné. Pullulant comme des lapins, les films de zombies ont de plus en plus tendance à se marcher dessus  proposant la même chose (ou presque) et ça Raoche-Turner l’a bien compris puisqu’il propose ici quelque chose d’original sans pour autant dénaturer le genre.

Si le scénario reste assez simpliste et ne développe en rien les causes de cette épidémie, il ne manquera pas de rappeler les conséquences avec votre bonne dose d’hémoglobines mensuelle. Voir des zombies se faire exploser la tête n’aura jamais été aussi jouissif, et ce dû à la réalisation dynamique et bourrée d’énergie de l’australien  Kiah Raoche-Turner. Sous une esthétique très réussie, de la photographie aux décors, Laissez vous embarquer dans la jeep blindée pour un road-trip au rythme endiablé, où les zombies n’ont qu’à bien se tenir!

Mais le spectateur demande plus qu’un simple road trip… et on le comprend. C’est pourquoi Road of the Dead allie à ce road-trip quelques idées novatrices qui font beaucoup dans le charme et l’originalité du film. Des idées scénaristiques en passant par les costumes, rien de mieux que d’anciennes tenues de Football US pour faire passer notre équipe de détraqués en une branche des forces spéciales. Une équipe d’ailleurs assez bien interprétée bien qu’inexpressif ou presque. Mention spéciale à Leon Burchill, le vanneur mais aussi et surtout à Bianca Bradey héroïne manquée du film, mélange entre Lara Croft et Alice Prospero qu’on ne voit finalement que trop peu.  Généreux en idées, en gore et en humour, Road of The Dead s’égare par moment mais reste dans une même directive.. le fun. Série B totalement assumée, le film n’a pas l’ambition d’un blockbuster loin de là, et présente avec les moyens du bord un divertissement efficace, drôle et rythmé.

Road of The Dead reste tout de même pénalisé par son petit budget. Acteurs de seconde zone, récurrence de certains plans ou encore effets spéciaux un peu ratées, le montage n’arrive pas à tout corriger; le film fait face comme il peut à ce manque ce qui n’empêche en rien de l’apprécier. Des défauts qui seront bien évidemment corrigées dans la suite, prévue si les recettes de celui-ci sont suffisantes.

Road of The Dead nous plait. Action généreuse et rythme enflammé on excuse les quelques erreurs pour causes budgétaires. Un bon film de zombie qui arrive à se démarquer comme il peut du genre, sans pour autant le dénaturer.

Série B totalement assumée, le film n’a pas l’ambition d’un blockbuster loin de là, et présente avec les moyens du bord un divertissement efficace, rythmé et généreux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.