511837

Réalisé par : Alejandro Gonzalez Iñarritu


Avec :
 Michael Keaton, Zack Galifianakis, Edward Norton, Emma Stone


Sortie :
 25 février 2015


Durée: 
1h59


Distributeur :
 20th Century Fox France


3D:
Oui
Non

 

Synopsis :
À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego.

5/5

Récemment vainqueur de 4 Oscars (dont Meilleur film et Meilleur réalisateur), Birdman est un film mêlant fantastique et dure réalité, avec un regard neuf sur les grands thèmes qui ont bâti la fin du XXème siècle et le début du XXIème : L’argent, la célébrité, la peur de l’échec, le regard des autres…

A travers les yeux du personnage incarné magnifiquement par Keaton, on assiste à la renaissance d’un homme, qui autrefois avait tout … et qui a tout perdu ! Obnubilé par sa célébrité perdue, il mise tout et tente de revenir sous le feu des projecteurs en mettant en scène et jouant dans une pièce de théâtre, aux antipodes de son rôle de super-héros qui l’a rendu célèbre. Birdman, c’est autant l’histoire de cet acteur has-been Riggan Thomson que celle de Keaton, star des Batman de Burton (ou bien Beetlejuice) que l’on a depuis oublié. Mais c’est aussi celle de tant d’acteurs qui ont connu leur heure de gloire, et qui ont disparu, oubliés par les spectateurs.

bir

Véritable réflexion intelligente sur le succès, Iñarritu innonde l’écran par sa mise en scène impeccable, l’une des plus réussies depuis longtemps ! A l’instar du tout premier film du géant Alfred Hitchcock, La Corde, Birdman est en fait un unique (faux) plan séquence ! Pendant plus de 2h, le spectateur est dans le corps des différents personnages, et les suit dans les couloirs d’un théâtre de Broadway, quelques jours avant la grande Première. L’impression de voir une pièce de théâtre, se déroulant sans entracte et se passant sur 24h est donc captivante !

Outre la mise en scène, la photographie du film est juste sublime ! Réalisée par Emmanuel Lubezki (Gravity, The Tree of Life), elle se focalise principalement sur le jeu des couleurs (bleus, jaunes). Elle sublime le film, et le rend encore plus onirique. A travers ce huis-clos, les différents acteurs n’interprètent pas seulement leurs rôles, ils sont leur personnage ! Quid de Keaton, Norton interprète l’acteur qu’il est, à la fois très talentueux et un peu fou tandis que Emma Stone interprète la fille de Thomson de manière totalement brillante, avec des monologues défiant la réalité. Mention spéciale à un Zach Galifianakis (Alan dans Very Bad Trip), qui, tel Bradley Cooper, s’éloigne de son rôle dans la trilogie comique pour arpenter doucement mais sûrement les couloirs du théâtre du drame et du talent !

Défiant les lois de la réalité, en mélangeant son univers fictif à des références bien réelles, Iñarritu livre un film sarcastique sur le revers du succès et sur l’Ego, où l’acteur n’est pas plus le roi qu’un critique, simple homme (ou femme …), décidant du sort d’une carrière.

Troublant et clair, comme le choix de Keaton au casting, Iñarritu signe une fable grandiose plutôt honnête sur l’Art.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article