198981

Réalisé par : François Favrat


Avec :
Laurent Lafitte, Mélanie Laurent, Audrey Dana


Sortie :
23 septembre 2015

Durée : 1h41


Budget : –


Distributeur :
UGC Distribution

3D : Oui – non

 

Synopsis : 

Boomerang : nom masculin, arme de jet capable en tournant sur elle-même de revenir à son point de départ… En revenant avec sa sœur Agathe sur l’île de Noirmoutier, berceau de leur enfance, Antoine ne soupçonnait pas combien le passé, tel un boomerang, se rappellerait à son souvenir. Secrets, non-dits, mensonges : et si toute l’histoire de cette famille était en fait à réécrire ? Face à la disparition mystérieuse de sa mère, un père adepte du silence et une sœur qui ne veut rien voir, une inconnue séduisante va heureusement bousculer la vie d’Antoine…

4/5

Publié un an après l’ouragan « Sarah »Boomerang se voit porté à l’écran par François Favrat (Le Rôle de sa vie, 2004), aussi bien à la réalisation qu’au scénario (signé en collaboration avec Emmanuel Courcol). Quand Gilles Paquet-Brenner faisait appel à Kristin Scott-Thomas pour incarner Julia Jarmond cinq ans plus tôt, Favrat s’entoure d’un duo d’acteurs dont le talent n’est plus à prouver : Laurent Lafitte et Mélanie Laurent incarnent Antoine et Agathe Rey, d’inséparables frère et soeur. L’alchimie fonctionne, et l’on ne peut que s’attacher à ces personnages complices… jusqu’à ce que l’anniversaire de la mort de leur mère ne provoque une dispute aux conséquences inévitables. Boomerang, c’est avant tout une ouverture choc, aussi bien dans le livre que dans le film !

Ce traumatisme sera un déclic pour Antoine, bien décidé à découvrir ce que le silence de sa famille cache sur la mort de sa mère : son enquête mêlera ses souvenirs d’enfance brouillés à de nouvelles rencontres, comme celle d’Angèle Rouvatier (incarnée par Audrey Dana), une certaine thanatopractrice et motarde pleine de charme… Une enquête à travers les paysages de Noirmoutier, personnage à part entière du film et sublimés par l’image signée de Laurent Brunet. On ne pourra nier le fait que Boomerang respecte l’un des thèmes chers à Tatiana de Rosnay : la mémoire des murs ; tout lieu recèle une histoire, voire des histoires, qui subsistent et attendent d’être découvertes au moment opportun…

Du secret de Clarisse Rey, nous ne dirons rien, si ce n’est qu’il représente une confrontation morale entre les idéaux de deux époques différentes, et une confrontation encore cruellement d’actualité. Un secret qui, adroitement, gagnera d’autres personnages dans le présent : toute la famille Rey sera affectée, aussi bien les anciennes générations (le père, Charles, incarné par Wladimir Yordanoff, ou la grand-mère, Blanche, incarnée par Bulle Ogier) que les nouvelles (les enfants d’Antoine, et plus particulièrement son aînée Margaux, incarnée par Angèle Garnier). Boomerang fera peu à peu monter la tension, alors que les détails troublants, les preuves et les mystères s’accumulent, jusqu’à l’explosion. Et on y croit. On croit aux larmes de Mélanie Laurent face à tant de silence, on croit à l’embarras de Laurent Lafitte face à la situation, on croit au déchirement de Wladimir Yordanoff face à tant de culpabilité.

Malgré ses quelques différences avec le livre (Agathe s’appelait Mélanie, mais ça faisait trop de Mélanie d’un coup !), le film de François Favrat sait y ajouter de nouvelles scènes, de petits « extras » qui ne font que renforcer cette confrontation familiale. Nul doute que ceux qui connaissent déjà l’oeuvre de Tatiana de Rosnay s’y retrouveront, et percevront la même aura qui la caractérisait. Pour les autres, peut-être que le film leur donnera envie de se lancer dans la lecture… et pourquoi pas ?

Émouvant et dévastateur, Boomerang vous fera réfléchir à vos propres secrets de famille…  Laurent Lafitte, Mélanie Laurent et Audrey Dana y sont superbes !

Image de prévisualisation YouTube

Related Article