Ouvert la nuit Réalisé par : Edouard Baer

Avec: Edouard Baer, Sabrina Ouazani, Audrey Tautou  et Michel Galabru

Sortie : 11 janvier 2017

Durée : 1h37min

Distributeur :  Le Pacte

Synopsis :

Luigi a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l’estime de son metteur en scène japonais ; une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie – qui est aussi sa plus proche collaboratrice… et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu’il existe aussi d’autres façons dans la vie d’appréhender les obstacles…

 4.5/5

Ouvert la Nuit est le 4ème film d’Edouard Baer en tant que réalisateur. Il succède à La Bostella, Chico notre homme à Lisbonne (court métrage) et Akoibon. Ces films n’ont pas rencontré de succès et pouvaient nous laisser sceptiques face au réalisateur, Edouard Baer. Et pourtant, ce dernier film nous prouve le contraire.

Luigi (Edouard Baer) parcourt tout Paris de nuit pour sauver son théâtre, tenir ses promesses et ne pas décevoir sa meilleure amie Nawel (Audrey Tautou).

Ouvert la Nuit nous montre un Paris loin des clichés, réaliste et magique, le Paris des initiés, les petites rues, les galeries pleines de charmes, sa proche banlieue qui nous fait voyager bien plus loin. On traverse un Paris by night des romantiques où tous les lieux sont sources de nouvelles aventures – notamment les quais rive gauche qui se sont transformés en plateau de cinéma en plein air.  On découvre l’intérieur d’un théâtre et cette troupe qui s’attelle aux derniers « petits » ajustements avant la première. Ce labyrinthe nous permet de découvrir Edouard Baer en directeur de théâtre peu conventionnel. Loin d’être un rôle de composition, on reconnaît immédiatement le ton impertinent et sarcastique d’un Baer poétique, qui semble prendre son pied dans l’interprétation de ce personnage de « looser éternel » et attachant.

Ouvert la nuit

On est face à une œuvre poétique qui s’intègre très bien dans son époque et qui se prend elle-même pour sujet. C’est un film qui parle de création artistique et des créateurs eux-mêmes. Le spectateur a une place de voyeur, il découvre l’envers du décor, la machinerie du théâtre, les problèmes financiers et humains.

On reconnaît l’attrait d’Edouard Baer pour le théâtre. En effet, Ouvert la Nuit n’est qu’une mise en abyme de la comédie, du spectacle. Luigi est en perpétuel représentation. Il ne parle pas, il clame et ne cesse de trouver de la spiritualité dans les banalités du quotidien. Il ne provoque que des péripéties et détournements au lieu de faire ce qui serait le plus simple. Il en est à la fois fascinant et détestable. Il joue avec tout le monde pour avoir ce qu’il souhaite et manipule avec délicatesse son entourage.

L’idée de la mise en scène omniprésente se retrouve dans cette lumière rouge vif projetée. A plusieurs reprises, sur les visages des personnages, cette lumière apparaît figurativement comme celle qui signale l’entrée en scène des personnages.

Ouvert la nuit nous propose une traversée jouissive de Paris la nuit par un duo fraîchement formé par Edouard Baer et Sabrina Ouazani (L’outsider, Pattaya). Deux personnalités qui s’opposent et qui vont donner lieu à des situations rocambolesques.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article