Home Critiques [CRITIQUE] – War On Everyone (2017) !
[CRITIQUE] – War On Everyone (2017) !
0

[CRITIQUE] – War On Everyone (2017) !

0

War on EveryoneRéalisé par : John Michael McDonagh

Avec : Alexander Skarsgard, Michael Peña, Theo James

Date de sortie : 4 avril 2017 en DVD

Durée : 1h37min

Distributeur : Saban Films

Synopsis :

Terry et Bob, deux flics corrompus jusqu’à la moelle et plus intéressés par leurs propres besoins que par ceux du département de police d’Albuquerque, tourmentent les petits criminels de Nouveau Mexique. Leur chemin croise celui de Birdwell, gérant d’un club de strip-tease et bras droit d’un lord anglais. Les deux ripoux comprennent qu’ils sont face à un coup qui pourrait leur rapporter gros…

 

2,5/5

War On Everyone, c’est un peu un concentré de clichés d’une comédie d’action. Des deux flics sans foi ni loi aux punchline lancées à tire larigot en passant par la drogue et les clubs de strip-tease, le film nous propose un cocktail de stéréotypes qui, étonnement, finit par plutôt bien fonctionner.

Les premières minutes de War On Everyone annoncent immédiatement la couleur. Terry Monroe (Alexander Skarsgard) et Bob Bolaño (Michael Peña), lancés dans une course poursuite, traquent un mime qui s’enfuie avec un sac de cocaïne. « Si on cartonne un mime, il fait du bruit ? » demande l’un. « Maintenant, tu sais. » répond le deuxième après avoir roulé sur le mime en question.

Les deux anti-héros nous sont présentés comme des machos un peu lourdauds. L’un, marié à une jolie hispanique, traite ses enfants comme des idiots et sort des anecdotes pseudo-intello à tout bout de champ, tandis que l’autre passe pour une brute pas très futée au cœur tendre. Ce duo de flics nous fait immédiatement penser à The Nice Guys (Shane Black, 2016) ou Very Bad Cops (Adam McKay, 2010), avec un peu plus d’humour noir.

L’histoire en elle-même nous laisse un peu sur notre faim : beaucoup de rebondissements tirent sur la longueur pour arriver à une fin prévisible. Heureusement, le duo Alexander Skarsgard / Michael Peña fonctionne et on finit même par s’attacher à leurs discussions sans queue ni tête.

Enfin, les fans de Breaking Bad (Vince Villighan) seront ravis de reconnaître la ville d’Albuquerque, New Mexico, où est peinte une ambiance crimino-désertique similaire.

Même s’il est nécessaire de ne pas l’intellectualiser au risque d’y voir une satire à la réflexion très peu recherchée et frôlant avec le racisme, War On Everyone est un film à regarder avec beaucoup de second degré – voire plus.

Image de prévisualisation YouTube