Home Critiques [CRITIQUE] Deadpool (2016)
[CRITIQUE] Deadpool (2016)
0

[CRITIQUE] Deadpool (2016)

0

deadpool

_

Réalisé par : Tim Miller


Avec :
Ryan Reynolds, Morena Baccarin, Ed Skrein, Gina Carano, Brianna Hildebrand, T.J. Miller

Sortie : 10 Février 2016

Durée: 1h49min


Budget: /


Distributeur : 
Twentieth Century Fox France

3D: Oui – non


Synopsis :

Interdit aux moins de 12 ans

Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie.

4/5

Ryan Reynolds et Deadpool c’est une longue histoire d’amour. Tout a commencé en 2005 quand l’acteur Canadien a évoqué son implication dans une possible adaptation cinématographie du mercenaire alors écrit par le scénariste David S. Goyer – maintenant passé de l’autre côté de la force on le retrouve notamment à l’écriture de « The Dark Knight : Le Chevalier noir », « Man of Steel » ou encore « Batman v Superman: Dawn of Justice » -. Mais ce n’est qu’en 2008 que l’acteur  officialise sa présence dans le costume rouge de Wade Wilson, pour le film « X-Men Origins: Wolverine ». Ce n’est alors qu’un second rôle mais en vue de l’intérêt du personnage, la Fox décide de donner sa chance à Ryan Renolds et son costume rouge et noir. C’est donc en 2009 qu’est annoncé un long métrage sur Deadpool, prévu initialement pour 2013. Mais comme vous l’aurez deviné ce film ne sortira pas en temps voulu, sans doute du à une réticence de la fox qui préfère finalement donner plus d’espace aux X-men et à leur fétiche Wolverine. Alors que Hugh Jackman attaque son 6e X-men, Deadpool lui rame, et Tim Miller rejoint la production en tant que réalisateur.

Tout est prêt, manque plus que le feu vert de Simon Kinberg, producteur des X-men. Pendant ce temps, le scénario fait le tour des grands noms du cinéma, ainsi Robert Rodriguez (Une nuit en enfer, Spy Kids, Sin City), James Cameron (Avatar, Titanic, Terminator) ou encore David Fincher (Seven, Fight Club, House of Cards) ont aidé à donner vie à ce personnage mythique de chez Marvel. Et même Ryan Renolds s’y met, l’acteur pressé de tourner le film boucle le scénario avec les scénaristes, proposant à la fox un scénario 100% deadpool qui devrait ravir les fans. Mais toujours rien.

Tim Miller annonce donc en interview: « Nous avons rendu le script génial et avons achevé des tests préliminaires et le développement du visuel qui, je le crois, emballera les fans. Et, Ryan adore toujours ce projet. Alors, sa concrétisation ou non ne tient vraiment plus qu’à la Fox. Tout ce que je peux faire, c’est espérer qu’on ait l’autorisation d’avancer » Et heureusement, en Juillet 2014, un de ces tests préliminaires tombe comme par hasard sur le net. La vidéo est un succès et les fans en redemandent… le mois suivant, la fox officialise le film, pour une sortie prévue pour le 10 Février 2016. Et nous y voilà… Deadpool arrive enfin sur ces put*** de grands écrans en version non censurée pour le plus grand bonheur des fans.

Vous l’aurez donc compris, Deadpool est un film fait par des fans pour des fans! Le meilleur hommage que l’on puisse rendre à ce personnage, totalement à contre-sens des super-héros habituels. Deadpool est grossier, lance beaucoup de vannes salaces et possède beaucoup d’auto-dérision, il est aussi l’un des seuls à franchir ce quatrième mur et parler au public. Un film de super-héros d’un nouveau genre, d’un genre qui n’hésite pas à tacler les acteurs et non leurs personnages. Ryan Reynolds ne se prive d’ailleurs pas de se tacler lui même, fous rires garantis.

Deadpool photo2

Plutôt conseillé aux fans du comics et à un public de jeunes adultes, le film ne plaira sans doute pas à tout le monde. Adaptation fidèle du comics de Fabian Nicieza il reprend les traits du personnage comme on aime le lire mais peut être pas comme on aime l’entendre. Surdose d’humour salace et grossier, ça vole pas haut mais ça s’assume complètement, c’est décomplexé et ça ceux qui l’auront compris verront un film jouissif. Si jouissif que l’on en oublierait les second rôles si peu développés, mais bon après tout Deadpool est mégalomane, si on ne parle pas de lui sur un film qui porte son nom il serait capable de venir nous embêter avec son gros calibre.

Tout a été délaissé pour placer le mercenaire au centre de l’attention. A commencer par l’histoire, simple, qui tient la route sans pour autant proposer de grandes idées.  Heureusement Ryan Reynolds rentre totalement dans le costume rouge et nous propose une interprétation parfaite. Il faut dire aussi que les 11 ans d’attente ça aide, surtout quand sait exactement ce qu’il ne faut pas faire (cf: Green Lantern).

Tout… peut être pas, on aime les effets spéciaux, les scènes d’action inédites, trash et totalement jouissives. Surtout quand on sait que le film n’a pas eu droit au budget d’un blockbuster, il s’en tire avec le minimum, pour proposer un maximum d’action. C’est compliqué, ça se voit sur certaines scènes mais dans l’ensemble le film est une réussite sur ce point. Tim Miller a fait un travail magistral, alliant petit budget et scènes d’action démesurées, proposant un peu d’originalité et de nouveauté dans l’ère des super-héros actuels. A l’image du film, la musique épique des Marvel habituels s’est transformée en rap dynamique et moderne, accompagnant avec brio les scènes d’action de notre anti-héros.

PS: Reste jusqu’à la fin du générique, Deadpool n’a pas fini de te surprendre! 

Deadpool est LE film qu’attendaient tous les fans du Super-Anti-Héros, et reste pour les autres un film jouissif, décomplexé mais dénué d’intelligence.

Image de prévisualisation YouTube

Hugo Leclerc Fondateur du site, j'ère aussi bien dans les salles de cinéma que sur les plateaux.