La Nuit au MuséeRéalisé par : Shawn Levy


Avec : 
Ben Stiller, Robin Williams, Owen Wilson, Steve Coogan, Rebel Wilson, Dan Stevens, Ricky Gervais, Rami Malek et Ben Kingsley.


Sortie : 
4 février 2015

 

Durée: 1h37min


Budget: /


Distributeur : 
Twentieth Century Fox France

 

3D: Oui – non

Synopsis : 

Ben Stiller réendosse le rôle de Larry, le gardien de musée le plus survolté, dans le dernier volet de la saga La Nuit au Musée. Il quitte New York pour Londres où il va vivre sa plus grande aventure. Accompagné de ses amis le Président Roosevelt, Attila, le Romain Octavius, Jedediah et le pharaon Ahkmenrah, ainsi que de nouveaux personnages délirants, il va tenter de sauver la magie avant qu’elle ne disparaisse à tout jamais.

3/5

Dernier opus de la saga, toujours sous la réalisation – comme ses prédécesseurs – de Shawn Levy, Ben Stiller et ses amis reviennent pour La Nuit Au Musée 3 – Le Secret des Pharaons. Mais alors que vaut le film ? Est-il aussi bien que les deux autres ?

La Nuit Au Musée, c’est un peu notre Toy Story à la nature démesurée qui prend vie. Depuis 2006, les habitants – de cire – du musée de New York prennent vie grâce à l’immense pouvoir de la tablette d’Ahkmenrah (surement une tablette Apple du temps des pharaons). L’histoire se répétant encore, ce dernier volet se doit de conclure le chemin de Larry (Ben Stiller) au sein du Musée où il en est le gardien de nuit. Bien que cette histoire soit conclue d’une assez simplet mais bonne fin, il manque au film une nouvelle énergie, non déjà vue, qui donne plus l’impression de voir, sous un angle différent, un mélange scénaristique des deux premiers films.

La Nuit au Musée

Certes l’histoire se passe cette fois-ci en parallèle entre New York et Londres, avec de nouveaux personnages et un humour plus « délirant » que le deuxième opus, mais la magie qui opère depuis le début se retrouve toute rabougrie par du « déjà vu » et des blagues téléphonées.

Le niveau de talent de Ben Stiller est toujours aussi bon et la présence – à titre posthume – de Robin Williams nous fera regretter sa disparition. L’apparition de la comédienne, Rebel Wilson, elle, est par contre assez inutile. Son jeu d’actrice, répétitif à ses autres rôles, diminue la qualité de certaines scènes. L’autre nouveau venu c’est Dan Stevens, qui interprète Lancelot avec énergie et brio, mais encore une fois, son personnage fait les frais de plusieurs erreur au niveau du scénario.

La bonne surprise, et ça on ne l’attendait pas, c’est l’apparition de deux caméos qui nous auront bien fait rire! On vous laisse bien évidement la surprise 🙂

Pour résumer, ce dernier volet, bourré d’humour se retrouve scénaristiquement moins bon que le premier mais meilleur que le second. Cependant l’humour de certains personnages, ou les sentiments qu’ils essayent de dégager font pâles figures et sont assez ennuyeux.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article