Home Critiques [CRITIQUE] La Planète des Singes : L’affrontement (2014)
[CRITIQUE] La Planète des Singes : L’affrontement (2014)
0

[CRITIQUE] La Planète des Singes : L’affrontement (2014)

0

La Planètes des Singes

Réalisé par Matt Reeves


Avec Andy SerkisJason ClarkeGary Oldman, Keri Russell et Toby Kebbell


Sortie le : 30 juillet 2014 (
2h11min)


Distributeur : Twentieth Century Fox France


Budget : 170 000 000 $

 

Synopsis :

Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

4/5

Suite du préquel ingénieux de La Planète des Singes, ce deuxième opus monte encore plus haut que son prédécesseur.
Quelques années après les événements de La Planète des Singes: les Origines tout a changé. Les humains ne sont plus en supériorité, James Franco n’est plus là pour soutenir César et le petit (maintenant grand) singe a fondé sa propre famille.

La Planète des Singes

César est maintenant à la tête de sa propre famille, de son propre peuple qu’il dirige avec un grand brin d’humanité. Tout le monde est content puisque les humains ravagés par le virus se sont cachés et ne sont plus là pour embêter les primates. C’est alors que deux clans se forment. D’un côté nous retrouvons les singes, menés par César et de l’autre les humains, vivant en harmonie et luttant contre un virus qui a éradiqué plus de la moitié de la population mondiale. Ces deux clans ont un même combat, celui de la survie. Les Singes sont-ils aussi différent que les Hommes  ?

Le film est par rapport au premier beaucoup plus sombre et toujours aussi sentimental que ce soit du côté des humains ou du côté des singes. Un vrai parallèle se crée mettant ainsi les singes en premier plan tels des héros humains. Sur un scénario plus intense que son prédécesseur, Andy Serkis et son équipe qui double César et tous les autres singes apportent une touche de réalité tant ils ont bien assimilé le mouvement des primates (notons surtout la performance de Weta Digitale, s’occupant des effets spéciaux). Le film offre ainsi un point de vu totalement différent d’un espèce commune dans un monde post-apocalyptique. Les humains (dont Jason Clarke et Gary Oldman) ne sont pas si différent des singes dans le film tant au niveau des idées que des sentiments.

Enfin les décors du film sont bien menés et la musique très bien exploitée. Une ambiance parfaitement retranscrite, le ton est donné dès la pemiere scène et ça on aime bien !

James Franco n’est plus mais Jason Clarke est là, un grand film avec une morale, reflet de notre société.

Image de prévisualisation YouTube
Hugo Leclerc Fondateur du site, j'ère aussi bien dans les salles de cinéma que sur les plateaux.