085787Réalisé par : Wes Ball


Avec :
Dylan O’Brien, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster, Ki-Hong Lee


Sortie :
7 octobre 2015

Durée : 2h13


Budget : –


Distributeur :
20th Century Fox France

3D : Proposée dans certaines salles

 

Synopsis : 

Dans ce second volet de la saga épique LE LABYRINTHE, Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d’obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d’ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d’autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir.

2/5

Alors que la saga Hunger Games s’apprête à faire ses adieux au cinéma en novembre prochain (quoique des spin-off ne seraient pas à exclure…), la dystopie du Labyrinthe, ou l’Épreuve pour les puristes, continue son petit bonhomme de chemin au cinéma avec son second volet, La Terre brûlée. Le réalisateur Wes Ball est toujours à la barre (et ce jusqu’à la fin de la saga), mais est-il parvenu à faire subsister l’aura du premier volet ? Réponse.

Secourus de justesse par des soldats inconnus à la fin du Labyrinthe, les Blocards sont emmenés dans un complexe sécurisé, à l’abri de la Terre brûlée, soit le monde ravagé par un virus apocalyptique, la Braise, et ses infectés. Alors qu’une accalmie et la perspective d’une vie en communauté semblait se présenter, Thomas et ses compagnons découvriront rapidement que tout ne se passe pas comme ils l’auraient espéré… Janson, le directeur du complexe, est loin de vouloir leur bonheur ! Et qui pouvait être mieux placé qu’Aiden Gillen, notre cher Littlefinger de Game of Thrones, pour prendre le rôle de ce sadique ? Personne.

C’est avec un certain plaisir que l’on retrouvera Dylan O’Brien en tête d’affiche de La Terre brûlée. Exit le rôle de sidekick de Stiles Stilinski dans Teen Wolf, il s’affranchit une nouvelle fois dans la peau de Thomas, leader du groupe de Blocards ayant survécu à l’épreuve du Labyrinthe. Heureusement qu’il est là, d’ailleurs, car les seconds rôles ne sont que de plus en plus effacés ! Les plus marquants seront les nouveaux : Aris (Jacob Lofland) Brenda (Rosa Salazar) et Jorge (Giancarlo Esposito) laisseront Teresa (Kaya Scodelario), Newt (Thomas Brodie-Sangster) et Minho (Ki-Hong Lee) plutôt à l’écart, pour un temps à l’écran considérablement réduit. Et c’est bien l’un des premiers problèmes de cette suite, qui n’est incontestablement pas à la hauteur du premier volet…

Ce qui pêche surtout dans La Terre brûlée, c’est son scénario sans aucune surprise et son gros manque de rythme : vingt minutes plus long que son aîné (2h13 contre 1h54), la différence se fait sentir lorsque l’essentiel du film consiste en une série de trajets d’un point A à un point B dans la Terre brûlée. Les Blocards ne savent pas où aller, alors nous ne savons pas non plus dans quelle direction le film va. Ils arrivent à différents endroits avant d’être délogés par des « Fondus », ou par les hommes du WICKED, ou les deux. Finalement, une fois sorti du Labyrinthe, il ne se passe plus grand chose d’intéressant ou d’original : c’est bien là que l’on remarque le passage des autres dystopies avant celle de James Dashner, auteur de la saga. Un groupe d’ados poursuivis par des faux gentils, le WICKED, et à la recherche d’un groupe de rebelles, le Bras droit. Ça sent le déjà vu, non ? Mais là où Hunger Games a su s’imposer en développant un fond politique bien plus intéressant, La Terre brûlée ne développe pas grand chose, si ce n’est la nécessité de devoir créer un remède à la Braise.

La Terre brûlée demeure toutefois un divertissement passable, malgré ses rebondissements attendus et plutôt mal amenés (le personnage de Teresa est victime d’une si grande mollesse d’écriture qu’on a juste envie de lui coller des baffes) : T.S Nowlin, le scénariste (déjà à l’oeuvre sur le premier volet), a simplifié le plus possible l’oeuvre de James Dashner pour obtenir en guise de résultat une suite mollassonne, où seul l’affrontement final entre Thomas et le WICKED éveille pleinement notre curiosité, avec la présence de « LA » grande méchante, Ava Paige (Patricia Clarkson).

Le film devient malgré lui une simple transition entre les évènements du Labyrinthe et du Remède mortel, dernier opus de la trilogie opérée par Dashner, avant ses préquels (L’Ordre de Tuer et The Fever Code). Prévu pour une sortie en février 2017, Wes Ball sera de retour à la réalisation… tout comme T.S Nowlin sera à nouveau à l’écriture : la conclusion des aventures de Thomas sera-t-elle à la hauteur ? Au moins, elle aura le mérite de ne pas être coupée en deux parties…

La Terre brûlée est une suite décevante et manquant de surprises : heureusement que Dylan O’Brien s’impose comme leader charismatique de cette dystopie !

Image de prévisualisation YouTube

Related Article