Les Nouveaux Sauvages

Réalisé par : Damián Szifron


Avec : Ricardo Darín, Oscar Martinez, Leonardo Sbaraglia, Erica
Rivas, Dario Grandinetti et Julieta Zylberberg


Sortie le :
14 janvier 2015


Durée :
2h2min 


Distributeur : Warner Bros. France


Budget : /

Synopsis :


L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

4/5

Les Nouveaux Sauvages ou la nouvelle occasion pour Szifron de s’attaquer au doux thème de la vengeance. Le cinéaste argentin a fait le choix d’un format dit « à sketchs », cocktail plus qu’explosif composé de six histoires courtes liées par l’acide ciment de la violence et du châtiment.

Le film a ce pouvoir de nous faire aimer les héros qui sont également les « méchants ». Qu’ils aient été trahis, déçus, humiliés, ou arnaqués, tous vont défier les règles du savoir-vivre en société et se venger des petites injustices du quotidien.

Les Nouveaux Sauvages

Et si cette oeuvre nous parlait d’émancipation, mettant un scène un genre humain en guerre avec sa civilisation ? Notons juste qu’avant d’être porteur de violence et de dédain, le substantif « sauvage » (« Wild » en anglais) désignait l’être qui vit en liberté, loin de la société… Le scénariste-réalisateur a d’ailleurs dit: « Je vois souvent la société capitaliste occidentale comme une sorte de cage transparente qui abîme notre sensibilité et déforme nos liens avec les autres. Les Nouveaux Sauvages présente un groupe de personnes qui vivent à l’intérieur de cette cage sans être au courant de son existence. »

Celà étant dit il n’y a nul besoin d’adhérer à la vision de Szifron pour apprécier cette puissante, violente mais comique aventure humaine. Rires et émotions garantis ! Nul spectateur ne saurait en effet se montrer indifférent face au récit délirant mais joussif de Szifron, qui par un vertueux procédé cathartique, venge le spectateur lui-même de toutes ces petites mésaventures, banales mais irritantes, avec lesquelles jongle notre existence au sein de ce monde moderne. On comprend mieux l’engouement du public présent à Cannes (une ovation de dix minutes tout de même !), mais aussi lors de l’avant première à Paris, et sans nul doute dans toutes les salles après la sortie officielle du film en Janvier.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article