Home Critiques [CRITIQUE] Loin de la Foule Déchaînée (2015)
[CRITIQUE] Loin de la Foule Déchaînée (2015)
0

[CRITIQUE] Loin de la Foule Déchaînée (2015)

0

LOin de la foule déchainée

 

Réalisé par : Thomas Vinterberg


Avec : 
Matthias Schoenaerts, Carey Mulligan, Juno Temple, Michael Sheen, Tom Sturridge, Jessica Barden


Sortie : 
3 juin 2015

Durée: 1h59min


Budget: /


Distributeur :
Twentieth Century Fox France

3D: Oui – non

 

 

Synopsis :

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

2/5

Adaptation d’un des romans les plus connus de Thomas Hardy parut en 1874 et l’un des plus appréciés de nos amis anglais,  c’est une nouvelle fois que l’on retrouve Carey Mulliganaprès Gatsby Le Magnifique – dans une adaptation littéraire et qui plus est historique.

Malheureusement, cette sixième adaptation du roman mélangeant les codes de la romance, du drame et de l’histoire est complètement ratée, au plus grand désarroi du spectateur. Le film commence déjà mal avec la pire demande en mariage de tous les temps (je vous laisse la surprise) ce qui lance un film kitch et d’un intérêt peu commun. S’en suit une histoire autour d’un carré amoureux presque désopilant tant il est mal adapté que presque ringard. Les déclarations entrent les différents personnages (Michael Sheen, Matthias Schoenaerts et Tom Sturridge) envers Carey Mulligan sont d’un niais renversant et sans aucune prétention. Certain personnages sont même catégoriquement sans aucun réel intérêt tel que le personnage de Juno Temple.  Les faits historiques présents dans le film sont simplement gâchés par un mauvais jeu d’acteur et surtout un manque d’ambiance. Les longueurs du film sont presque insupportables et celui-ci est d’une prévisibilité ahurissante.

Cependant deux points positifs sont tout de même à retenir dans le film. Nous avons des décors naturel d’une beauté sans pareil. Tourné dans le Dorset, tel que l’avait écrit le romancier dans son livre, les arrières plans du film étant parfois beaucoup plus intéressant que le film en lui même. L’autre point positif du film est sa composition de Craig Armstrong (Gatsby le Magnifique, L’Incroyable Hulk…) qui nous laisse chavirée nous faisant presque oublier le mauvais film.

Un mauvais film pour une mauvaise histoire d’amour

Image de prévisualisation YouTube