Home Critiques [CRITIQUE] Mune : Le Gardien de la Lune (2015)
[CRITIQUE] Mune : Le Gardien de la Lune (2015)
0

[CRITIQUE] Mune : Le Gardien de la Lune (2015)

0

356019

Réalisé par : Alexandre Heboyan et Benoît Philippon

Avec : Omar Sy, Izia Higelin, Mickaël Gregorio

Sortie : 14 octobre 2015

Durée : 1h26

Budget : –

 

Distributeur : Paramount Pictures France

3D : Film disponible en 3D et en 2D

Synopsis :

Dans un monde fabuleux, Mune, petit faune lunaire et facétieux, est désigné bien malgré lui Gardien de la Lune : celui qui apporte la nuit et veille sur le monde des rêves.
Mais il enchaîne les catastrophes et donne l’opportunité au gardien des ténèbres de voler le Soleil.
Avec l’aide de Sohone, le fier gardien du Soleil, et la fragile Cire, Mune part alors dans une quête extraordinaire qui fera de lui un gardien de légende !

3.5/5

L’année 2015 est définitivement celle d’On Animation Studios et de Paramount : après la merveilleuse adaptation de l’oeuvre d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, sortie cet été, le studio revient avec une création cent pour cent originale. Sur une planète où le soleil et la lune sont gardés et chéris comme des trésors, un petit être bleu vient faire cafouiller la cérémonie d’investiture des nouveaux « gardiens ». Ce n’est que le début d’une longue suite de bêtises et d’aventures farfelues… Mune saura-t-il revenir dans le droit chemin pour sauver la lune ?

Il vous sera difficile de ne pas fondre pour l’univers de Mune, le gardien de la lune : de son univers ultra-coloré et flamboyant (où l’on passera avec aisance du jour à la nuit, qui ont chacun leur bestiaire spécifique) à ses personnages mignons et attachants, surtout ces petites araignées blanches et poilues, tout est fait pour plaire au public cible, les enfants… mais aussi aux adultes ! Mélange de 3D et de paysages en 2D, en guise de toile de fond et apparaissant presque comme de l’aquarelle, les techniques d’animation déployées dans Mune affiche le même désir de variété entretenu dans Le Petit Prince quelques mois plus tôt. Indirectement, le film d’ON Productions s’autorisera même un petit clin d’oeil à Vice-Versa avec quelques passages en dessin très réussis… D’ailleurs, les clins d’oeil au cinéma d’animation (et même à certains super-héros) seront plutôt nombreux, du Roi Lion à Spider-Man, en passant par Avatar, on ne pourra que relever l’amour d’une équipe d’animation envers cet univers qui les aura portés jusqu’à ce film.

Si l’univers de Mune prend autant vie, c’est également grâce à son casting conséquent, composé de son brillant trio (Omar Sy, Mickaël Gregorio et Izia Higelin – enchanteresse -, tous trois provenants de domaines artistiques complètement différents et se rassemblant pourtant dans ce nouvel exercice qu’est le doublage en animation), agrémenté de petites voix que le public français a l’habitude d’entendre un peu partout au cinéma ou à la télévision… Entre Féodor Atkine, Benoît Allemane, Damien Boisseau, Emmanuel Curtil et Patrick Poivey, il y a de quoi faire pour créer des personnages drôles, parfois émouvants, et crédibles en ce qui concernera les « méchants » du film.

L’intrigue, certes un peu simpliste, aura tout de même le mérite de proposer quelques rebondissements aux enfants, et leur plaira sans aucun doute. Elle donnera également naissance à un univers particulièrement plaisant, que l’on aimerait beaucoup retrouver à l’avenir…

Univers enchanteur, personnages drôles et attachants, technique irréprochable : avec Mune, Alexandre Heboyon et Benoît Philippon nous rappellent que la France sait s’y prendre en animation !

Image de prévisualisation YouTube
Gabin Fontaine Rédacteur pour Silence Moteur Action, Hollywood Rapporteur et Super assistant web Forum Des Images.