Home Critiques [CRITIQUE] Night Call (2014)
[CRITIQUE] Night Call (2014)
0

[CRITIQUE] Night Call (2014)

0

Night CallRéalisé par : Dan Gilroy


Avec : Jake Gyllenhaal, Bill Paxton, Rene Russo, Riz Ahmed et Ann Cusack


Sortie le :
 26 novembre 2014 (1h57min)


Distributeur : Paramount Pictures France


Budget : 8 000 000 $

Synopsis :

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite.

5/5

 

Témoin de la qualité d’acteur qu’est Jake Gyllenhaal, Night Call remplit les attentes espérées par tous, à savoir un film ambitieux, choc et à l’audace irréprochable. Après deux films sous la tutelle de Denis Villeneuve  (Prisoners et Enemy), Jake Gyllenhaal revient cette fois-ci dans le premier film de Dan Gilroy, scénariste de Jason Bourne: l’Héritage.

Jake prend les traits de Lou, un type plutôt ordinaire aux premiers abords, qui est à la recherche de « l’épanouissement professionnel » avec un métier qui pourrait lui correspondre. C’est alors que lui vient l’idée de parcourir Los Angeles de nuit, à la recherche des images les plus chocs les unes que les autres et de les vendre aux chaînes de télévisions locales.

Le personnage de ‘Lou’ va alors être poussé à un niveau complètement hors-norme, à la folie mégalomane et au désir d’être le meilleur, d’avoir le scoop le plus important, sans se soucier des conséquences. Les scènes, plus intenses les unes que les autres, au point d’arriver à l’exaltation du personnage lui même, nous montrent la folie de ce que peuvent être les médias d’aujourd’hui dénonçant un monde sombre et réaliste.

Night Call

On retrouve Bill Paxton (Agents of S.H.I.E.L.D) qui incarne ici « l’adversaire » de Lou. Bien que son rôle soit assez simplet et cours, Bill reste l’un des meilleurs acteurs de sa génération et multiplie les projets. Il représente ici, un point que Lou veut atteindre et dépasser, sans se soucier du mal qu’il pourrait faire. Nous avons également Rene Russo, femme du réalisateur et maman de Thor dans le Marvel Cinematic  Universe qui s’impose  en tant que femme au caractère bien trempé tenant tête à Lou.

Sombre et indélébile, le film reflète la réalité telle qu’elle est décrite dans les médias par un homme lui même assouvi d’idée macabre et morbide. Night Call est alors une tension montante d’un personnage sociopathe à la facette calme et sereine. Sur un ton aussi impeccable que Drive, le film est un pur délit de sensations accrochant le téléspectateur sur son siège. Sans aucune fausse note à la réalisation, les couleurs et l’image du film nous abordent d’une manière tenante et intellectuel. Avec en plus un Jake Gyllenhaal extraordinaire, les courses poursuites, dialogues et autres tensions palpitantes sont d’une réjouissance extrême.

Night Call remplit les attentes espérées par tous et en profite pour nous sensibiliser sur les médias au point d’en faire la critique.

Pour justifier les dires des médias américain, oui Jake Gyllenhaal est en route pour l’oscar et nous sommes ses plus grands supporters! 

Image de prévisualisation YouTube