Home Critiques [CRITIQUE] Star Wars – Le Réveil de La Force (2015)
[CRITIQUE] Star Wars – Le Réveil de La Force (2015)
0

[CRITIQUE] Star Wars – Le Réveil de La Force (2015)

0

affichr

Réalisé par : J.J. Abrams


Avec :
Daisy Ridley, John Boyega, Adam Driver, Harrison Ford, Oscar Isaac, Carrie Fisher, Mark Hamill, Lupita Nyong’o


Sortie :
 16 Décembre 2015


Durée:
2h15


Budget:
US$ 200.000.000


Distributeur :
The Walt Disney Company France


3D:
Oui –
Non

Synopsis :

Dans une galaxie lointaine, très lointaine, un nouvel épisode de la saga « Star Wars », 30 ans après les événements du « Retour du Jedi ».

4/5
[SPOILERS]

L’éveil des consciences

Il y a trois ans, lorsque la nouvelle trilogie Star Wars était annoncée, le monde s’affolait : « Oh non, Disney va faire disparaître toute l’âme de Star Wars » ; « Oh non, pas J.J Abrams ! », pouvait-on alors lire parmi bien d’autres réactions bien plus haineuses, surtout lorsque John Boyega fut annoncé dans l’un des rôles principaux du Réveil de la Force. Attention : un stormtrooper noir, ça dérange. Bienvenue en 2015, cette délicieuse année où l’on pense que Star Wars initie un « génocide blanc ». Le pire, c’est qu’il n’y a pas qu’à Boyega que certains s’en prennent, mais également à Daisy Ridley : dans une année où le cinéma s’est battu pour réhabiliter la femme dans de grands rôles, c’est assez navrant. On est désolés de vous le dire : OUI, Le Réveil de la Force est un nouveau volet étonnamment progressiste, et si cela ne vous convient pas, la Force n’est définitivement pas avec vous…

star wars

Un nouvel espoir 2.0 ?

Après Le Retour du Jedi, on pensait l’Empire et les Siths terminés. Trente ans ont passé, et pourtant rien n’a changé : l’Empire fait place au Premier Ordre, et la Résistance est de retour, toujours menée par Leia (Carrie Fisher) et papy Skywalker (Mark Hamill) s’est permis de prendre un congé à durée non déterminée. Il ne suffisait que de ça pour mettre tout le monde dans la mouise, et le pauvre petit BB-8 se doit d’échapper aux Stormtroopers sous peine de dévoiler l’emplacement du club de vacances de l’ami Luke. Un petit air de déjà vu, vous ne trouvez pas ?

Peut-être bien, tout comme l’on a tendance à dire que la base Starkiller n’est qu’un pâle copié-collé de l’Étoile Noire : admettons, mais faudrait-il alors dire que Le Retour du Jedi copie Un nouvel espoir en remplaçant une Étoile par une autre, en occurence l’Étoile de la Mort ? Arrêtons l’hypocrisie : le scénario de la saga Star Wars n’a jamais brillé par sa grande inventivité, et à vrai dire, on s’en fout. À chaque épisode, les Siths ont trouvé le moyen de renaître de leurs cendres, ou de se remettre de leurs échecs, pour recoller une torgnole aux Jedis et à la Résistance. On le sait, ça fait déjà six films que l’on nous fait le coup, alors ne soyons pas naïfs. Alors oui, peut-être pourra-t-on reprocher à J.J Abrams et Lawrence Kasdan de ne pas avoir pris trop de risques, mais force est de constater que ce septième opus tient tout de même en haleine.

Le Réveil de la Force se pense bien plus comme un hommage rendu à la première trilogie de la saga Star Wars, non seulement par les nombreuses références qui lui sont rendues (et bon nombre de vannes !), mais surtout un hommage envers son esprit. J.J Abrams voulait faire « un film pour les fans », et on ne peut pas dire que l’on aura été déçus : dites adieu aux décors en images de synthèse à outrance de la prélogie signée George Lucas, la nouvelle trilogie Star Wars revient aux fondamentaux, soit un tournage dans le plus de décors naturels ou construits possible. Rien que ça, ça change pas mal de choses.

w_poke-mon-multi

La Force se refait une beauté !

On avait peur que Star Wars se « disneyïse », que les bons fassent bêtement face aux méchants, que les combats soient aseptisés. Bref, que Star Wars ne soit plus Star Wars. Mais coté naïveté, rappelez-vous que George Lucas savait déjà très bien y faire avec L’Attaque des Clones : oui oui, la romance dégoulinante entre un Anakin débordant d’hormones et notre chère Padmé a bien eu lieu. Désolé. Au moins, Le Réveil de la Force a le mérite de se débarrasser d’une romance inutile, mais pas seulement : il provoque également un éveil des consciences, en débarrassant la saga de bon nombre de clichés. En faisant d’un acteur noir (John Boyega) et d’une jeune actrice (Daisy Ridley) ses personnages principaux, J.J Abrams s’inscrit dans cette lignée de films qui font – enfin – bouger les choses : Mad Max a eu droit à son Impératrice Furiosa, Star Wars trouve Rey, une pilleuse de carcasses abandonnée à elle-même sur la planète Jakku, et Finn (ou plutôt FN-2187 ; belle ironie dans les salles françaises), un stormtrooper bien décidé à fuir le Premier Ordre.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que J.J Abrams a su parfaitement maitriser son effet de surprise en présentant Finn comme le « vrai » héros du Réveil de la Force, puisqu’il était le seul protagoniste à porter un sabre laser dans les rares bandes-annonces du film… Bien que ce personnage soit un régal, par son humour et sa gaucherie, il n’est pas encore celui qui domptera la Force : pour la première fois dans l’histoire de la saga Star Wars, c’est une femme qui se battra à coups de sabre laser… et qu’est-ce que c’est jouissif ! Le pauvre petit Kylo Ren (Adam Driver) a du souci à se faire. Désigné comme le grand méchant de cet opus, il n’est bien évidemment que le pion d’une nouvelle chaine, dirigée par un être encore mystérieux… et dégueulasse ; là, on l’avoue, les effets spéciaux ne font parfois pas que du bon. Concernant Driver, on lui reproche souvent de ne pas être un méchant « marquant » : mais c’est le but ! Il est expressément spécifié que sa formation en tant que Seigneur Sith n’est pas encore achevée. Torturé par les fantômes de son passé et l’attrait du côté obscur, ses coups de colère parviennent tout de même à faire de lui un personnage menaçant.

Le Réveil de la Force, c’est le parfait passage de témoin d’une génération à une autre : Carrie Fisher, Mark Hamill et Harrison Ford font encore aisément le job, mais l’on sent bien qu’ils devront passer la main à un moment ou à un autre. En ce sens, la scène où R2-D2 et l’adorable BB-8 s’allient pour dévoiler l’emplacement de Luke représente parfaitement cette transition, amplement intensifiée par le plan final : Rey tendant à Luke son propre sabre laser… Qui sait, peut-être que Poe Dameron (Oscar Isaac) sera le futur leader de la Résistance ? Cela rattrapera sa mise en retrait de cet opus !

Malgré sa faible prise de risques, et le fait qu’il ne laisse plus de questions que de réponses, Le Réveil de la Force relance avec brio la saga Star Wars ! On a déjà hâte de retrouver Daisy Ridley, John Boyega et Adam Driver…

Image de prévisualisation YouTube

 

Gabin Fontaine Rédacteur pour Silence Moteur Action, Hollywood Rapporteur et Super assistant web Forum Des Images.