Home Critiques [CRITIQUE] Stinking Heaven (?)
[CRITIQUE] Stinking Heaven (?)
0

[CRITIQUE] Stinking Heaven (?)

0

Stinking Heaven

Réalisé par : Nathan Silver

Avec : Deragh Campbell, Keith Poulson, Hannah Gross


Sortie:
inconnue

 

Durée: 1h10min


Budget: /

 

Distributeur: /

 

3D: Oui – non

 

 

Synopsis : 

Un couple de jeunes mariés, Jim et Lucy (Keith Poulson, Derag Campbell), sont les pionniers d’une communauté qui prône les bienfaits d’une vie ascétique dans une banlieue du New Jersey. Les membres du groupe se nourrissent, se lavent et travaillent tous ensemble, tout en préparant du ‘thé sain fait maison’ qu’ils vendent dans leur van. Malgré les disputes et les problèmes individuels, Jim et Lucy ont réussi à créer un véritable havre de paix pour ce groupe de marginaux. Une harmonie qui va être perturbée par l’arrivée inattendue d’Ann (Hannah Gross), ancienne droguée et ex-petite amie d’un des membres de la communauté. Sa présence provoquera chez les membres des crises de paranoïa, des rechutes, et parfois même, la mort.

0/5

Non vous ne rêvez pas, Pulp Movies inaugure par le biais de cette critique son tout premier zéro. Fait exceptionnel pour un film totalement nul, immonde et sans aucun intérêt, je vous conseille fortement de ne jamais voir ce film de votre vie, quoi que je pense que celui-ci ne sortira jamais en salle et que même une sortie vidéo est inapproprié (du moins en France). Mais si par malheur vous êtes l’une de ses personnes qui aiment se faire du mal, souffrir et saigner des yeux, ce film est incontestablement fait pour vous.

D’abord lisez le synopsis. C’est fait ? Tant mieux, vous connaissez toute l’histoire à l’exception du nom du personnage qui meurt et de la façon dont il meurt. Ensuite imaginez dans le début des années 90′ un hippie filmer sa vie inintéressante, ses problèmes qui ne regarde même pas son chien, pour en faire ce qu’on est censé appeler un filmet le dévoiler en compétition dans un festival qui a lieu dans l’une des plus belles ville du monde. En tant que spectateur vous verrez des gens partir au milieu du film, dormir, jouer sur leurs smartphones et soupirer de désespoir. Car oui comme puissant somnifère, Stinking Heaven est juste parfait et peut même rendre aveugle – heureusement Matt Murdock est sauvé -.

Stinking Heaven

Voyez la qualité visuelle de l’image ci-dessus ? Et bien c’est le calvaire que le film inflige à vos yeux pendant les plus longues 1h10 de votre vie –on préfère voir le spectacle de Kev Adams-. En plus d’un scénario complètement inutile et désordonné, le format du film est lui inadapté et visuellement néfaste au peu qu’apportait le film. On ne comprend pas ou ça mène et pourquoi le réalisateur nous raconte cette histoire. La relation entre les personnages est vraiment très mal orchestrée. Quand on a autant de personnages, on ne fait pas 1h10 de film car on sait pertinemment que leur développement sera bâclé et qu’on perdra à coup sûr le spectateur. On ne comprend donc pas ces personnages mises à part qu’ils sont membres d’une communauté et qu’ils ont chacun leurs problèmes qu’ils essayent de surmonter. A l’image du film, on ne retient même pas en tête sa bande-original, tellement le calvaire est grand.

Vous aurez compris, il ne faut pas voir le film et encore moins prononcer son titre (c’est un peu le Voldemort du cinéma).

Ceux qui aiment se faire du mal, souffrir et saigner des yeux, ce film est incontestablement fait pour vous.

Image de prévisualisation YouTube