Tale of TalesRéalisé par : Matteo Garrone

Avec : Salma Hayek, Vincent Cassel, Toby Jones, John C. Reilly, Shirley Henderson, Stacy Martin


Sortie :
1 juillet 2015

Durée: 2h00min


Budget: 
14.500.000 $


Distributeur :
Le Pacte

3D: Oui – non

Synopsis :

Le film est présenté en Compétition au Festival de Cannes 2015

Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d’enfant… Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.

3/5

Adapté des célèbres contes de Giambattista BasileTale of Tales est un de ces films à l’univers tout aussi riche qu’incompréhensible. On se retrouve ici dans un univers médiéval très absurde et décalé amené par l’écrivain italien. Raconté sous forme de trois histoires – un peu comme Game of Thrones– nous suivons des personnages aussi farfelus, dantesques et bizarres les uns que les autres.

Tale of Tales

Cette adaptation est donc réalisée par Matteo Garrone qui avait remporté en 2012 le grand prix du Jury à Cannes pour Reality. Il s’entoure cette fois-ci d’un casting international avec Salma Hayek (Une Nuit en Enfer, Everly), Vincent Cassel (Mesrine, La Haine…), Toby Jones (Les Aventures de Tintin – Le Secret de la Licorne, Captain America…) ou encore John C. Reilly (Les Gardiens de la Galaxie, The Lobsters...). Le scénario de base fait fortement penser à l’un de ses précédents films, Gomorra, qui lui a valu le grand prix du Jury à Cannes en 2008 et qui possède également cet aspect narratif sur plusieurs histoires. Sauf que cette fois-ci, pour Tale of Tales, on ne se concentre pas sur les relations entre royaumes mais plutôt sur les personnages et leurs histoires personnelles, avec comme même direction narrative:  le désir.

Réunir trois des multiples contes qui ornent l’ouvrage Le Conte des Contes –qui a inspiré les grands plus tels que Charles Perrault et les Frères Grimm en faire une adaptation cohérente et toujours garder un esprit enfantin tout en y ajoutant de la maturité, n’est pas mince affaire, surtout quand en plus de cela il faut charmer le public de Cannes. C’est ainsi que le réalisateur nous dévoile un casting international, gouvernant sur des royaumes autour de créatures fantasmagoriques ou encore de petites vieilles à la voix douce et mélancolique (oui). Matteo Garrone prend le risque de transposer des contes peu connus du grand public, avec trois histoires qu’il essaye de relier tant bien que mal. Avec une narration pas très évidente, le réalisateur nous embarque dans un univers très magique où il nous fait suivre plusieurs personnages, tous complètement différents des uns des autres. Avec des décors somptueux, l’univers qu’arrive à nous partager Matteo est assez lent mais touchant sur sa fin. Entre situation cocasse et parfois trash, l’univers fantastique de Tale of Tales ne parlera surement pas à tout le monde.

Un conte trash et cocasse muni d’une narration lente et pas assez efficace.

Image de prévisualisation YouTube

Related Article