Home Festivals Cabourg 2016 [INTERVIEW] Diane Rouxel – Jury courts-métrages Cabourg
[INTERVIEW] Diane Rouxel – Jury courts-métrages Cabourg

[INTERVIEW] Diane Rouxel – Jury courts-métrages Cabourg

0

Après le tant prisé Cannes, les festivals de films défilent partout en France ! Annecy, Deauville ou encore … Cabourg ! L’équipe de Pulp Movies a pu y rencontrer Diane Rouxel. La jeune femme avait été nommée dans la catégorie Meilleur Espoir Féminin à la 41e cérémonie des César en 2016 pour son rôle dans La Tête Haute, d’Emmanuel Bercot. En ce début de période estival, Diane Rouxel fait partie des membres du Jury « courts-métrages » au 30e Festival du film romantique de Cabourg.

Les courts-métrages sont souvent peu reconnus du grand public. Dans les festivals, ils occupent une place importante. Quelles sont leurs vraies valeurs et leur légitimité dans ces sélection ? Avec son sourire chaleureux et ses yeux pétillants, l’actrice nous parle de cette expérience.

_______________________________

diane princ

Estelle Lautrou : Avais-tu déjà occupé la place de juré dans un festival ?

Diane Rouxel : Oui, lors d’un festival de courts-métrages à Caen. C’était une très bonne première expérience dans le domaine.

E. : Et ici, aurais-tu préféré être dans le Grand Jury ?

D. : Pas forcément. On m’a proposé cette fonction et je m’en satisfais très largement. Ça me fait déjà extrêmement plaisir d’être dans les courts-métrages. C’est grâce aux courts qu’on découvre les prochains, la nouvelle génération. C’est comme ça qu’on découvre le potentiel de jeunes réalisateurs. Personnellement j’ai déjà joué dans un court-métrage pour la FEMIS, qu’un copain faisait. J’ai un certain attachement à ce genre.

E. : Selon toi, que représente un festival pour les courts-métrages ?

D. : C’est un tremplin pour les réalisateurs qui peuvent être contents de montrer leur film. C’est pareil pour les comédiens. Les possibilités se multiplient, notamment grâce à des repérages. C’est un bon endroit parce qu’on peut accoster beaucoup de professionnels ici. On trouve beaucoup de réalisateurs, de producteurs, … Tu sais, un festival ça reste avant tout un grand marché. Les gens parlent, ils se rencontrent, … Et quand on est récompensé, c’est super d’être reconnu, d’être valorisé par les personnes de son milieu. Même si c’est vrai que les courts sont un peu moins connus du grand public, ils restent fondamentaux dans ce secteur professionnel, pour bien commencer une carrière.

dianedeux

E. : Comment t’es-tu préparée pour ce festival ?

D. : Je ne me suis pas mise la pression. Des courts-métrages j’en ai beaucoup regardé. Je vois comment ça fonctionne alors je ne me suis pas réellement préparée avant de venir ici. Je me laisse aller. Je fais beaucoup en fonction de ma sensibilité. Il y en a qui vont beaucoup plus me toucher que d’autres. Ou ceux qui m’ont fait le plus réagir.

E. : Etre jury dans un plus gros festival ça te plairait ? Deauville, voire Cannes ?

D. : Oh tu sais, j’adore l’ambiance du festival de Cabourg. C’est très intimiste, on rigole beaucoup, on ne se prend pas la tête pour des broutilles. Mais j’avoue que ça doit être très intéressant d’être dans un plus gros festival. Je pense que ça peut beaucoup apporter. Rien qu’ici, pendant les repas, ou quand on a du temps, on parle des films qu’on a vus pendant des heures et des heures, c’est génial ! Et on défend les réalisations qu’on a préférés. J’aime beaucoup cet aspect.

E. : Tu as le temps de voir des longs-métrages ici malgré ta rôle de jury pour la sélection courts-métrage ?

D. : J’aurais aimé mais malheureusement je n’ai pas eu le temps. Problème d’organisation venant de ma part mais ça aurait été vraiment bien de voir des longs.

_______________________________

À savoir sur Diane Rouxel :

E. : Quelle actrice pourrait être ton modèle ?

D. : J’adore Isabelle Huppert. Et Natalie Portman ! Oui, Natalie Portman ! Elle est géniale et elle a toujours des rôles intéressants.

E. : Dis-moi dans quel film tu aurais aimé tourner.

D. : Euh … Star Wars ? *rire* Je ne sais pas trop pourquoi. Mais ça me ferait marrer ! Ceci dit, j’adore les films d’auteurs, vraiment. Les blockbusters ça me fait rire mais je n’aimerais pas faire que ça. Les rôles sont moins travaillés que dans le cinéma d’auteur.

E. : Avoue-moi. Quel film as-tu honte d’adorer ?

D. : Ohlala, … Je crois que c’est « RRRrrrr ». Je me tords de rire devant.

Propos recueillis par Estelle Lautrou

_______________________________

Diane Rouxel a récemment tourné dans deux films.dianeder

Moka sortira le 17 aout prochain. Vous pourrez également retrouver l’actrice dans Les Garçons Sauvages. La jeune femme nous confie que ces deux derniers tournages étaient super à vivre, bien que très différents. On attend donc impatiemment de la voir dans ses nouveaux rôles.

Estelle Lautrou 22ans, Normande, étudiante en journalisme à Paris.