[AVIS] Buzz l’Éclair (2022) Angus MacLane

Buzz l'Éclair (Lightyear)
Réalisation : Angus MacLane
Scénario : Angus MacLane et Jason Headley
V.F. : François Civil, Michaël Gregorio, Lyna Khoudri, Tomer Sisley, Chantal Ladesou...
V.O. : Chris Evans, Peter Sohn, Keke Palmer, Taika Waititi, James Brolin...
Musique : Michael Giacchino
Distribution : Walt Disney Studios
Durée : 1h149min
Genre : Animation, Aventure
Date de sortie : 22 Juin 2022
Affiche du film Buzz l'Éclair

La véritable histoire du légendaire Ranger de l’espace qui, depuis, a inspiré le jouet que nous connaissons tous. Après s’être échoué avec sa commandante et son équipage sur une planète hostile située à 4,2 millions d’années-lumière de la Terre, Buzz l’Eclair tente de ramener tout ce petit monde sain et sauf à la maison. Pour cela, il peut compter sur le soutien d’un groupe de jeunes recrues ambitieuses et sur son adorable chat robot, Sox. Mais l’arrivée du terrible Zurg et de son armée de robots impitoyables ne va pas leur faciliter la tâche, d’autant que ce dernier a un plan bien précis en tête…

3

Après trois Pixar diffusés en exclusivité sur la plateforme Disney Plus, le studio à la lampe retrouve le chemin des salles avec ce Buzz l’Éclair, hommage à la saga qui a façonné son image; Toy Story. Un retour intelligent dans la saga aux jouets qui n’est pas vraiment un préquel du personnage, le film vient plutôt répondre à la question : De quel film est inspiré le jouet de Buzz l’Éclair ? Une question que s’est toujours demandé le réalisateur Angus MacLane, offrant ici en guise de réponse une aventure spatiale réussie et en parfait adéquation avec le personnage.

Avec Buzz l’Éclair, Angus MacLane se fait plaisir en nous partageant son amour pour le personnage. Personnage qu’il a vu grandir au sein des studios Pixar en réalisant notamment le court métrage Mini Buzz en 2012, ainsi que le moyen métrage Toy Story : Angoisse au motel en 2013. On ressent une réelle passion pour Buzz mais surtout une réelle envie de science fiction, guidée par de nombreuses références du genre. On retrouve notamment 2001, L’odyssée de l’espace (1968), Interstellar (2014), ou encore Star Wars à travers cette aventure spatiale.

Des références intégrés avec brio par l’équipe de Pixar qui comme à son habitude signe une sublime esthétique, très cinématographique. On oublie presque que l’on regarde un film d’animation tant les lumières, les décors, les textures, sont une réussite. Une animation très moderne qui vient néanmoins nuancer l’idée initiale. On ne découvre pas le film qu’Andy a découvert dans la fin des années 90, mais un film très récent qui colle aux codes de son époque. Malgré tout on en prend plein la vue, on regrette même ne pas en voir plus, l’aventure de Buzz se limitant finalement à peu de planètes et décors différents.

Image du film Buzz l'Éclair

Introduit en quelques secondes par un carton au début du film, Buzz l’Éclair s’écarte rapidement des Toy Story, sans doute un peu trop. Même si l’on retrouve ses fameuses ailes, le méchant Zurg ou encore d’autres éléments vus dans le film Toy Story 2, vous ne verrez pas Andy découvrir Buzz l’Éclair au cinéma comme le laissait penser la promotion du film. Non tout démarre très vite et entre rapidement dans le vif du sujet. On se rend aussi rapidement compte que Richard Darbois (la voix mythique de Buzz) n’est plus. Se basant sur l’idée qu’on regarde le film qui a inspiré la figurine, l’équipe de production a décidé de caster une voix qui colle plus à l’héros qu’est le personnage.

C’est ainsi Chris Evans (Captain América…) qui s’occupe de la voix originale du personnage remplaçant ainsi Tim Allen en V.O. . Un choix évident qui s’annonce aussi concluant tant il incarne bien le personnage. Pour la voix française cependant c’est plus mitigé, Richard Darbois laisse sa place à François Civil qui malgré toute son envie de bien faire n’arrive pas à convaincre. Côté voix canadiennes, Xavier Dolan remplace Mario Desmarais avec réussite.

Ils sont accompagnés dans la version originale par Keke Palmer, Taika Waititi, James Brolin ou encore Peter Sohn réalisateur du film Le Voyage d’Arlo qui incarne ici le chat Sox. Pour la version française on retrouve notamment Michaël Gregorio, Lyna Khoudri, Tomer Sisley, Donald Reignoux ou encore Chantal Ladesou. Des personnages secondaires drôles et touchants, qui à l’image de la patte Pixar nous font passer du rire aux larmes.

Image du film Buzz L'éclair

Une patte qui fonctionne très bien dans la première partie avec notamment une très belle séquence émouvante digne des grands films du studio mais qui perd rapidement en intensité dans sa deuxième partie. Cela est aussi dû au climax du film qui en décevra plus d’un. Cependant mention spéciale pour le chat Sox, merveilleuse petite mascotte du film qui vient apporter une belle touche d’humour.

Quand la nostalgie des grands Pixar rencontre la nostalgie des beaux films de science fiction cela nous donne Buzz l’Éclair, une belle aventure spatiale qui ravira jeunes et moins jeunes. On reste cependant un peu sur notre faim que ce soit au niveau du scénario ou sur l’univers qu’on aurait aimé découvrir plus en profondeur. Le film offre tout de même un bon moment et une belle initiation au genre qui se fait assez rare en animation.

Plus qu’un film lié à l’univers Toy Story, Buzz l’Éclair est aussi un film qui fonctionne par lui même comme si l’on découvrait un vrai film de science fiction.

A croire que tout cela a marché on a presque envie d’acheter la figurine et redécouvrir la saga Toy Story.

PS : Restez jusqu’à la fin du premier générique pour une petite scène !