[AVIS] Climax, expérience esthétique !

Synopsis:
Naître et mourir sont des expériences extraordinaires. Vivre est un plaisir fugitif.

4

Gaspard Noé a l’habitude de faire sensation avec ses films d’une esthétisme rare et d’une forme à laquelle peu adhèrent. Après Enter the Voide, Love le film polémique voici Climax, qui vient tel un long clip nous éblouir d’une esthétisme rare. Bien que ses histoires soient rarement très accecibles, ici Gaspard Noé installe une certaine tension, une ambiance folle bien qu’un peu longue sur certains passages.

Malgré sa simplicité scénaristique il s’en ressort de Climax un objet cinématographique incompris qui mise tout sur sa forme, esthétique pure d’une incroyable maîtrise technique française. Gaspard Noé retrouve une fois encore Benoît Debie son chef opérateur fétiche qui est aussi à l’oeuvre sur quelques films visuellement forts comme Spring Breakers, Les Frères Sisiters ou encore Lost River de Ryan Gosling. On change pas une équipe qui gagne le film s’est offert une fois encore un passage à Cannes avec cette fois-ci une actrice de standing international, Sofia Boutella la française qu’on a pu voir dans La Momie avec Tom Cruise ou encore les deux Kingsman !

Avec Climax Gaspar Noé revient aux fondamentaux de son cinéma, ce qu’il sait faire de mieux !  Des personnages épris d’une noirceur harcelante, une photographie acide et horrifique avec une touche de Benoit Debie comme lui seul sait le faire, une sexualisation à outrance, une violence progressive, une plongée dans l’horreur humaine. Le cinéaste empile alors les scènes d’anthologie, où la drogue, le sexe, la violence et l’euphorie se côtoient dans des plans séquences d’une esthétique troublante, signe d’une expérience cinématographique forte.

Le plus troublant dans tout ça c’est son casting ! A part Sofia Boutella, Gaspard Noé s’est entouré de nombreux artistes dont c’est la première expérience au cinéma. Ainsi on retrouve beaucoup de danseurs mais aussi Kiddy Smile un DJ son militantisme LGBT. Le risque était de taille mais Gaspard Noé a bien eu raison de prendre cette direction, il offre au film une ouverture des plus réussies et monte d’un niveau l’esthétisme déjà incroyable de son film acide.

Climax est ce genre de film qui se démarque de tous les autres. Dont vous ne ressortirez pas indemne. Une expérience qui vous plongera dans un acharnement de valeurs qui sont fortes à Gaspard Noé et surtout dans un huis clos sous acide assez prenant. Plongez dans cette communauté française de danseurs et dans leur trip psychédélique !