[AVIS] Justice League, réduire pour gagner plus !

Justice League
Réalisé par : Zack Snyder
Avec : Ben Affleck, Henry Cavill, Gal Gadot, Amy Adams, Ezra Miller, Jason Momoa, Ray Fisher, Jeremy Irons, J.K. Simmons, Connie Nielsen, Diane Lane, Amber Heard, David Thewlis, Joe Morton
Date de Sortie : 15 Novembre 2017
Durée : 2h00min

Synopsis :

Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

Affiche du film Justice League

2

Il est enfin là ! 5ans après qu’Avengers ai cassé le box-office international, DC Comics et la Warner assoiffés de rentabiliser autant que leur concurrent Marvel, tentent de rattraper leur retard avec ce Justice League. Une réunion de super-héros au sommet qui intervient après les excellents Batman V Superman (Version longue), Man of Steel, Wonder Woman ou encore (oui on l’oublierait presque) le moins bon Suicide Squad. Un film une fois encore réalisé par le talentueux Zack Snyder et produit par Christopher Nolan où l’on retrouve le casting des précédents films avec quelques ajouts super-héroïques. Des ajouts dont les films arriveront après, on pense notamment à The Flash et Aquaman.

Commençons par les points positifs ! Après être apparus brièvement dans Batman V Superman on retrouve ainsi Jason Momoa en Aquaman, Ray Fisher en Ciborg et Ezra Miller en The Flash. Si l’on doit bien trouver un point positif au film c’est son casting et leurs interprétations des personnages. Si beaucoup critiquent Ben Affleck en Batman, il offre tout de même à l’équipe un leader de taille et partage merveilleusement bien l’écran avec la sublime Gal Gadot dont l’interprétation tout aussi critiquée restera affiliée au personnage. Quant aux nouveaux, ils s’imposent rapidement comme des héros qu’on a hâte de retrouver en solo !

Image du film Justice League
Jason Momoa est Aquaman !

Mais tout n’est pas aussi doré que ce casting super-héroïque. Justice League souffre de nombreux problèmes à commencer par sa réalisation hybride de deux visions qui s’affrontent. Si Zack Snyder est crédité en tant que réalisateur il a laissé toute la post-production au réalisateur Joss Whedon (Avengers), laissant tout tomber suite au suicide de sa fille. Le réalisateur d’Avengers impose donc rapidement sa vision pour le montage du film et sous la demande de Warner effectue de nombreux reshoots, raccourcissant le film et coupant la majeure partie du travail de Snyder. Des reshoots s’élevant d’après les rumeurs à 25 millions de dollars et 80 pages de script réécrites, rien que ça ! D’une version initiale de 3h et quelques on arrive ici à une version de 2h00, soit plus d’un tiers du film passé à la trappe.

Une dualité de réalisateur qui se voit rien que dans les bandes annonces où nombreux sont les plans des deux premier trailers qui n’apparaissent pas dans le film. De même que l’étalonnage totalement différent entre les deux réalisateurs. Si Whedon sait offrir du grand spectacle avec l’excellent Avengers, il ne partage pas la même vision de la Justice League. Snyder aimait ce côté mystifié de ses personnages, Whedon nous sert juste une forme divertissante à la sauce Marvel, sans doute aussi sous pression du studio qui, après l’échec critique de Batman V Superman veut suivre la recette de son concurrent afin de rentabiliser.

Image du film Justice League
Ray Fisher est Ciborg

Un résultat tout autre que ce que pouvait nous teaser les premières promos encore sous la houlette de Zack Snyder. Qu’est-ce qu’aurait pu donner cette version que les fans appellent « Snyder-Cut » ? Nous le saurons sans doute jamais tant la différence des deux versions est importante. A commencer par sa différence de durée mais surtout par la présence de Kiersey Clemons (Iris West), Zheng Kai (Atom), Willem Dafoe (Nuidis Vulko),  Peter Guinness (Desaad, un haut conseiller d’Apokolips), Harry Lennix (général Calvin Swanwick),  Joe Manganiello (Deathstroke) et le grand méchant Darkseid tous coupés au montage.

On a donc ce blockbuster sans âme, ce Frankenstein du cinéma fruit de deux réalisateurs que tout oppose. Une dualité de vision qui fait du film une œuvre sans direction, sans ton bien défini et sans profondeur. Là où Snyder avait ce côté sombre, contemplatif et biblique, Whedon a ce côté plus léger, plus divertissant et plus commercial qui dénote beaucoup du précédent Batman V Superman. A l’image d’une B.O. signée Danny Elfman totalement oubliable alors qu’initialement Junkie XL le poulain de Hans Zimmer déjà à l’œuvre sur les précédents films comme Batman V Superman et son inoubliable score était de la partie. A chaque étape c’est la même chose. Que ce soit le scénario, les effets spéciaux, la musique, l’étalonnage… Tout n’est qu’une dualité de vision compressée par les studios.

Comme son prédécesseur Justice League souffre en plus d’une dualité de vision, de la compression de la Warner elle même. La version cinéma de Batman V Superman longuement critiquée avait été contraint de raccourcir d’une vingtaine de minutes. Résultats ? De nombreux passages clés qui semblent nécessaires au film sont inclus dans une version longue beaucoup appréciée du publique. C’est exactement le même problème avec ce nouveau Justice League, raccourcir le film pour qu’il soit plus « vendable » au mépris de l’œuvre dépendant d’une vision d’un réalisateur. En saccageant l’œuvre par le biais de Whedon, Warner a perdu l’âme du film, ses émotions, sa contemplation, la caractérisation de ses personnages, tout ce qui aurait permis au film de créer cette profondeur qu’on attendait tous.

Justice League gâche ainsi son potentiel sous le regard de son réalisateur initial Zack Snyder. Si Whedon et Warner ont saccagée l’œuvre initiale, le film offre tout de même quelques scènes admirables et profite heureusement pour lui de son univers déjà mis en place et de son casting bien introduit. On apprécie aussi de retrouver nos héros Batman, Wonder-woman ou encore Aquaman dans de nouvelles aventures ! Et si de nombreux fans aiment critiquer Whedon pour ce film (nous les premiers) il a tout de même réussi l’exploit de remplir le cahier des charges imposé par Warner et d’offrir un film qui se tient malgré les multiples défauts cités ci-dessus. Mais ce brouillon général accompagné d’une overdose d’effets spéciaux peine à plaire et nous force à vous rediriger sur les animés Justice League, à commencer par l’excellente série La Ligue des Justicier ou le tout aussi bon Justice League Flashpoint Paradoxe qui bat haut la main ce Justice League live action.

Une déception qui fragilise clairement cet univers encore bancal et qui nous prouve que l’équivalent Marvel (le MCU) est clairement mieux défini et structuré. En espérant qu’une version Snyder-cut sorte un jour et remette cet univers encore tout fragile sur le droit chemin pour pouvoir découvrir un jour Green Lantern, Martian Manhunter, HawkmanGreen Arrow ou d’autres sur grand écran !

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !