[AVIS] Les Incognitos, Will Smith se fait pigeonner !

Les Incognitos
Réalisé par : Nick Bruno, Troy Quane
Avec les voix de : Daniel Lobé, Julien Crampon, Barbara Beretta
Date de Sortie: 25 Décembre 2019
Durée : 1h 40min

Synopsis :
Le super espion Lance Sterling et le scientifique Walter Beckett ont des personnalités radicalement opposées. Lance est relax, cool et il a du style. Walter est … tout l’inverse. Certes, il n’est pas très à l’aise en société mais son intelligence et son génie créatif lui permettent d’imaginer les gadgets impressionnants que Lance utilise sur le terrain. Alors qu’une mission tourne mal, Walter et Lance vont devoir unir leurs forces. Si ce duo excentrique ne parvient pas à s’entraider, le monde est en danger.

Affiche du film Les Incognitos
4

Toujours en quête d’un digne remplaçant de l’Âge de Glace, le studio d’animation Blue Sky aussi à l’origine de Rio (2011) et Ferdinand (2017) s’essaye ici à l’animation d’espionnage. Les Incognitos est l’adaptation du court métrage Pigeon: Impossible de Lucas Martell qui ne figure d’ailleurs pas au générique. Son petit bébé a été repris par Brad Copeland scénariste du succès critique Ferdinand et par Lloyd Taylor scénariste du film The Wild, film oublié et plutôt moyen sorti en 2006. A la réalisation on retrouve deux réalisateurs novices, Troy Quane storyboarder sur quelques films d’animation dont l’âge de Glace et Nick Bruno animateur sur quelques films de chez Blue Sky dont les trois derniers Âge de Glace. Pas de quoi nous emballer malgré que le court métrage soit une réussite.

Et bien détrompez vous, Les Incognitos fait plaisir à voir ! Entre Vaillant, pigeon de combat ! (2005) et James Bond, Les Incognitos nous offre sur un plateau d’argent de la bonne aventure, un très bon divertissement et un buddy movie magnifiquement animé. En fait Les Incognitos c’est ce genre de film bourré d’idées et de références. On y retrouve évidemment de nombreux clins d’oeil à James Bond notamment quelques plans et idées tout en gardant une pâte ultra colorée et divertissante. C’est à la fois drôle et inattendu. Si l’émotion n’est pas le mot d’ordre à la Pixar, le mot divertissement lui prend tout son sens. C’est plutôt rare de voir un film d’action ou espionnage animé et comme l’avait fait Les Nouveaux Héros (2014) ou encore Mégamind (2010) le film est plutôt mature en gardant cet aspect très divertissant et enfantin. Ainsi le film plaira aux plus grand comme aux plus jeunes, plutôt à partir de 6ans.

Lance Sterling (Will Smith en V.O.) & Walter Beckett (Tom Holland en V.O.)

Pour nous accompagner dans cette aventure plein de péripéties, on ne pouvait attendre mieux du cating vocal. Will Smith apporte sa coolitude et son charisme à l’Agent Sterling, Tom Holland apporte son fun et son innocence à Walter Beckett le sidekick, Ben Mendelsohn apporte son timbre grave au grand méchant du film le machiavélique Kilian et enfin Rashida Jones, Reba McEntire, Carla Jimenez, Rachel Brosnahan, Karen Gillan et D.J. Khaled s’intègrent parfaitement bien à l’aventure. N’oublions pas non plus le caméo vocal de Mark Ronson, producteur de musique qui a notamment fait les chansons du film et la très entraînante Freak Of Nature ft. The Last Artful & Dodgr. Ça c’est pour la V.O. que nous vous conseillons, si non pour la VF, pas de stars connues footballeurs ou Youtubeurs comme aime nous présenter Warner ou d’autres distributeurs mais plutôt des vrais doubleurs habitués du genre comme Daniel Njo Lobé voix française de Mahershala Ali, Idris Elba  ou encore Forest Whitaker.

Les Incognitos n’est pas le film de l’année, mais un divertissement efficace où Will Smith transformé en pigeon se la joue Tony Stark en sauvant une fois encore le monde à bord d’une belle Audi contre un méchant hyper réussi. Un concept original qui met en avant les pigeons c’est oiseaux mal aimés qui sont pourtant d’une forte utilité dans cette aventure. Avec ses 1h40 le film passe comme s’il durait moiter moins, un Buddy movie efficace où les différences sont une force, et le mot d’ordre… Divertissement ! On en attendrait presque une (bonne) suite malgré le mauvais box office américain.