[AVIS] Raya et le dernier dragon (2021) Don Hall & Carlos López Estrada

As an evil force threatens the kingdom of Kumandra, it is up to warrior Raya to leave her Heart Lands home and track down the legendary last dragon to help stop the villainous Druun. © 2020 Disney. All Rights Reserved.

Raya et le dernier Dragon
Réalisé par : Don Hall, Carlos Lopez Estrada, Paul Briggs,
Avec les voix françaises de : Emilie Rault, Géraldine Nakache, Jade Phan-Gia, Anggun, Frédéric Chau…
Et les Voix originales de : Kelly Marie Tran, Awkwafina, Gemma Chan, Benedict Wong, Alan Tudyk
Date de Sortie : 4 Juin 2021 sur Disney +
Durée : 1h47min

Synopsis :

Il y a de cela fort longtemps, au royaume imaginaire de Kumandra, humains et dragons vivaient en harmonie. Mais un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité.
Lorsque cette force réapparait cinq siècles plus tard, Raya, une guerrière solitaire, se met en quête du légendaire dernier dragon pour restaurer l’harmonie sur la terre de Kumandra, au sein d’un peuple désormais divisé. Commence pour elle un long voyage au cours duquel elle découvrira qu’il lui faudra bien plus qu’un dragon pour sauver le monde, et que la confiance et l’entraide seront essentiels pour conduire au succès cette périlleuse mission.

Affiche du film Raya et le dernier Dragon

3

Raya et le dernier dragon est le nouveau Disney sorti il y a peu sur la plateforme Disney+. Réalisé par Don Hall à qui l’on doit notamment Les Nouveaux Héros et Vaiana et son co-réalisateur Carlos Lopez Estrada, c’était l’un des projets les plus attendus en salles du studio. Un film parmi tant d’autres qui s’est malheureusement contenté d’une sortie plateforme, et c’est bien dommage. Les salles ayant rouvertes, cela aurait permis, potentiellement, à un public plus large de découvrir cette déception haute en couleur.

Car ce nouveau film Disney, à l’image du studio, ne manque pas d’ambition. Une ambition gargantuesque, incontrôlable et incontrôlée qui s’apparente plutôt au mythe d’Icare qu’à celui des dragons. Raya nous présente un univers, qui s’il n’est pas complexe, reste assez étendu, avec plusieurs peuples, une mythologie ainsi qu’une belle brochette de personnages. Le tout rappelant sûrement à certains fans d’animation japonaise, l’univers d’un certains anime : Avatar : le dernier maître de l’air.

Mais ce qui fait la richesse et la curiosité de ce film se transforme très rapidement en un plâtre moulé au ciment. Pas bien pratique pour avancer. Cependant, c’est mal connaître Disney qui se fait un plaisir d’accélérer à vitesse grand V une histoire qui aurait pu, et du, durer plus longtemps. Ainsi les diverses péripéties s’avèrent particulièrement faciles, l’univers paraît ainsi bien plus petit et moins attrayant.

A l’image des dragons et de leurs représentations, Raya devient un petit film sympathique, doux, gentil mais déjà vu. On y retrouve du Dragons de Chris Sanders avec moins de réussite.

Image du film Raya et le dernier Dragon
Raya (Kelly Marie Tran en V.O. et Émilie Rault en VF) et son dragon Sisu (Awkwafina en V.O. et Géraldine Nakache en VF)

Et si le film nous en met plein la vue avec son animation sublime et ses soucis du détail, Raya n’en reste pas moins très plat, fade. Malgré l’éclatante beauté de son animation et ses arrières plans absolument sublimes, le film ne parvient qu’en surface à nous illuminer, l’émotion n’étant que partiellement présente, et encore. Il brille de part une esthétique chaleureuse, brillante, colorée mais jamais, de part son récit.

L’héroïne Raya (Kelly Marie Tran en V.O. et Émilie Rault en VF) étant une super femme, sachant tout faire toute seule, étant plus forte que chacun de ses ennemies ; il est difficile de s’y attacher tant elle semble pouvoir tout surmonter. C’est une guerrière, forte, implacable et solitaire qui devra faire aventure avec Tuk Tuk le sidekick drôle et mignon à l’image d’un Olaf ou d’un Hei Hei de Vaiana signature Disney. Evidemment c’est un Disney, on n’y manque pas. Malgré une histoire dramatique qu’ils mettent en place dès le début, le film n’arrive jamais à nous émouvoir, à nous attacher au personnage. On s’en prend plein les yeux sans plonger dans le récit.

Malgré ça, le film tente et nous offre une Raya guerrière, personnage féminin fort qui va devoir réapprendre à faire confiance aux autres, car c’est bien ça le thème principal du film : savoir faire confiance aux autres, savoir l’accorder. Parce que dans le monde de Disney, il faut être gentil. Et on se répète 4, 5 fois histoire que le plus jeune public comprenne, que ça rentre bien dans le crane mais c’est oublié que les enfants, tout comme nous adultes prétentieux, savent réfléchir et comprendre ce qu’ils voient. Ils peuvent assimiler cette morale vue et revue avec la souris aux grandes oreilles.

Ils apprécieront peut-être les quelques coup d’éclats proposés par le film en terme d’animation ou d’action, néanmoins au vu de la longue et grande filmographie proposé par le studio depuis sa création par Walt Disney ; Raya fera pale figure. Car il symblise la déception par rapport à la promesse faites au début du long-métrage, une promesse de grandeur, de magie qui tourne mal et déçoit. C’est un film handicapé par sa proposition, sa richesse et il devient alors juste un bon Disney parmi tant d’autres.

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !