[AVIS] Stillwater (2021) Tom McCarthy

Stillwater
Réalisation : Tom McCarthy
Scénario : Thomas Bidegain, Noé Debré, Marcus Hinchey et Tom McCarthy
Avec : Matt Damon, Abigail Breslin, Camille Cottin, Anne Le Ny, Deanna Dunagan...
Photographie : Masanobu Takayanagi
Musique : Mychael Danna
Distribution : Universal Pictures 
Durée : 2h20min
Genre : Thriller, Drame
Date de sortie : 22 Septembre 2021
Affiche du film Stillwater

Un foreur de pétrole débarque à Marseille du fin fond de l’Oklahoma, pour soutenir sa fille qu’il connait à peine mais qui purge une peine de prison, accusée d’un crime qu’elle nie avoir commis. Confronté au barrage de la langue, aux différences culturelles et à un système juridique complexe, Bill met un point d’honneur à innocenter sa fille. Au cours de ce cheminement intime, il va se lier d’amitié avec une jeune femme du coin et sa petite fille tout en développant une conscience élargie de son appartenance au monde.

3.5

Après avoir remporté l’oscar du meilleur film avec Spotlight en 2016, Tom McCarthy revient avec son nouveau film Stillwater, librement inspiré de l’affaire Amanda Knox qui s’est déroulée à Pérouse en Italie le 1er novembre 2007. L’étudiante américaine en échange linguistique a été accusée du meurtre de sa colocataire Meredith Kercher et emprisonnée avant d’être relâchée quatre ans plus tard, acquittée par la Cour suprême de cassation.

Une affaire déjà menée jusqu’aux salles obscures avec trois longs métrages dont L’Affaire Jessica Fuller de Michael Winterbottom avec Kate Beckinsale, Daniel Brühl ou encore Cara Delevingne. Mais ici la vérité et le réalisme de l’affaire sont loin d’être le propos du film. Stillwater s’en écarte d’ailleurs largement, préférant raconter l’histoire d’un père (Matt Damon) tentant de faire innocenter sa fille (Abigail Breslin) emprisonnée à Marseille. Et c’est là la grande réussite du film ! Stillwater ne privilégie pas le chemin du thriller, mais celui du drame aux saveurs de cinéma indépendant américain.

Un américain en France, oui ! Mais sans les clichés, bien évités par les scénaristes. Thomas Bidegain et Noé Debré qui ont écrit la palme d’or Dheepan ont été appelés en renfort pour réécrire le scénario de Tom McCarthy et Marcus Hinchey pour l’adapter à la culture française. Ainsi, Stillwater reste toujours d’une grande justesse sans tomber dans la caricature, à l’image de ses personnages, tous attachants et minutieusement écrits.

Image du film Stillwater
Camille Cottin et Matt Damon

Matt Damon dans ses grands jours incarne Bill le père d’Allison Baker (Abigail Breslin), un ouvrier américain qui a traversé l’atlantique pour ramener sortir sa fille de prison. Loin de son Oklahoma natal, loin de sa zone de confort, ne parlant même pas la langue, Bill Baker va prendre sur lui pour évoluer dans la cité phocéenne qu’il ne comprend pas. Où quand l’Amérique de Trump se heurte à la culture française. De ce contraste de cultures va d’ailleurs naître une romance des plus touchantes et subtiles avec Virginie (Camille Cottin).

Une quête qui sonne comme un voyage initiatique, où Bill Baker va s’ouvrir un peu plus sur le monde qui l’entoure découvrant par la même occasion sa fille, qu’il ne connaissait pas si bien. Comme un adolescent découvrant le monde, l’Américain va apprendre à appréhender l’inconnue.

Avec ses airs de Frantic de Roman Polanski, le film manque cependant d’un peu de consistance. En misant tout sur sa justesse, Stillwater peine à nous emmener au bout de ses 2h20 tant les péripéties se font rare. Heureusement les personnages attachants nous aident à tenir le coup. Il n’est pas certain que les amateurs de thriller trouveront leur compte dans Stillwater mais la mise en scène de Tom McCarthy joue la carte de la subtilité laissant place aux émotions d’une belle justesse. Assez simple sur sa forme, le film offre assez de fond pour faire de Stillwater un bon film.


VODKASTER | ALLOCINE | SENSCRITIQUE | LETTERBOXD