[AVIS] The Dead Don’t Die (2019) Jim Jarmusch

The Dead Don’t Die
Réalisé par : Jim Jarmusch
Avec : ill Murray, Tilda Swinton, Adam Driver, Selena Gomez, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Danny Glover, Selena Gomez
Date de Sortie : 14 Mai 2019
Durée : 1h 45min

Synopsis :
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.  

affiche de The Dead don't die

2

Le talentueux Jim Jarmusch revient pour la cinquième fois au Festival de Cannes ! Cette fois-ci le réalisateur américain inaugure le tapis rouge pour la première montée des marches de l’édition 2019 avec ce film, The Dead Don’t Die, film de zombie étonnant où Bill Murray, Tilda Swinton, Adam Driver, Selena Gomez, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Danny Glover, Selena Gomez ou encore Iggy Pop se côtoient dans un monde surréaliste à la Jarmusch.

Sur le papier les festivaliers comme les fans attendent de The Dead Don’t Die un grand film, là où Jarmusch nous livre un film certes politiquement engagé mais très loin de nos attentes… un film qui est même d’un ennui total ! Une lenteur et un manque d’activité intentionnel de la part de Jarmusch qui souhaite que ses personnages restent passifs à l’image d’un monde lobotomisé (zombifié) par la vie. Mais pour le spectateur c’est dur à suivre. Si certains opteront pour une petite sieste d’autres prendront leur courage à deux mains pour quitter la salle, tandis que les plus courageux ou les plus friand du cinéma de Jarmusch s’imposeront de rester jusqu’à la fin. On ne va pas dire que c’est un calvaire mais c’est dur à suivre malgré l’écriture évidemment pas sans intérêt du réalisateur d’Only Lovers Left Alive.

Adam Driver dans le film The Dead Don't Die
Adam Driver incarne l’Officer Ronald Peterson
© 2019 Image Eleven Productions, Inc.

Moderniser La Nuit des morts-vivants de George A. Romero. Telle était la volonté du cinéaste qui ne manque pas de moderniser sa morale, critiquant évidemment Trump et l’Amérique actuelle. Ajoutant à tout cela un bon lots de clins d’œil comme le porte clé Star Wars pour Adam Driver (au casting de la dernière trilogie) ou comme le nom de la ville, Centerville, qui est un clin d’œil à 200 Motels (1971) de Tony Palmer et Frank Zappa. Le film déjà très peu rythmé prend sur certains aspects et notamment la fin une tournure de parodie, allant jusqu’à briser le quatrième mur plusieurs fois. Et ça sans trop de raisons. Laissant un spectateur perdu qui ne comprend pas ce qui se passe.

Certains détails sont d’ailleurs de trop, d’autres sont remarquablement bien amenés, puisqu’il ne faut pas oublier qui est Jim Jarmusch. Mais l’écriture pourtant légère du cinéaste américain reste parfois grossière sur certains points comme la métaphore du film, celle qui parle d’elle même mais qu’il a tout de même besoin d’expliquer à la toute fin. Du surplus qui vient alourdir ce rythme déjà bien atteint,

On trouve cependant un léger plaisir à découvrir ce film, il apporte une nouvelle vision des films de Zombie et le casting offre quelques séquences très amusantes sans pour autant captiver réellement le spectateur. On aime retrouver Bill Murray dans un film de Zombie après les épisodes Zombieland, on aime découvrir une nouvelle Tilda Swinton toujours dans un rôle différent et totalement déjanté mais on aime pas le choix non pas sans réflexion de Jarmusch sur la mise en scène qui vient plomber un film au grand potentiel. La déception vient aussi de la promotion désastreuse du film, le vendant comme un nouveau Zombieland loin de ce qu’il est vraiment.

Vous êtes prévenus ! The Dead Don’t Die n’est pas le film auquel vous pouvez vous attendre mais un film d’une lenteur absolue qui mise tout sur cet ennui pour dénoncer l’Amérique actuelle sur un fond bien plus politique qu’il n’y paraît. Cannes a pas pour habitude de balancer ses meilleurs films en ouverture et après Everybody Knows, The Dead Don’t Die en est le parfait exemple !

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !