[AVIS] The Spy Gone North, géopolitique intense !

Synopsis:
Séoul, 1993. Un ancien officier est engagé par les services secrets sud-coréens sous le nom de code « Black Venus ». Chargé de collecter des informations sur le programme nucléaire en Corée du Nord, il infiltre un groupe de dignitaires de Pyongyang et réussi progressivement à gagner la confiance du Parti. Opérant dorénavant en autonomie complète au coeur du pays le plus secret et le plus dangereux au monde, l’espion « Black Venus » devient un pion dans les tractations politiques entre les gouvernements des deux Corées. Mais ce qu’il découvre risque de mettre en péril sa mission et ce pourquoi il a tout sacrifié.

4

The Spy Gone North s’est fait très discret malgré un passage au festival de Cannes et à l’Etrange Festival à Paris. C’est pourtant une oeuvre marquante du réalisateur sud-coréen Yoon Jong-bin connu notamment pour son film Nameless Gangster, succès au box office et film multi-récompensé. Inspiré de faits réels des années 1990 pour illustrer les rapports complexes entretenus entre les deux corées, The Spy Gone North est en plein dans l’actualité et maîtrise son sujet géopolitique d’une fausse légèreté.

Les parts de réel et de fictif dans ce thriller d’espionnage politique ne sont pas clairement quantifiable comme l’était aussi Argo le film de Ben Affleck qui s’apparente beaucoup à ce film de Yoon Jong-bin. Mais cette oeuvre nous montre une Corée du Nord comme rarement vu dans les films, c’est d’ailleurs très rare d’en voir des images au cinéma ! Recrée en effet spéciaux, cette Corée du Nord des années 90 est d’un réalisme frappant et offre une grande valeur ajoutée à ce film déjà très dense. Parce que oui, les thriller coréens ont pour habitude d’être assez chargés scénaristiquement, de quoi séduire les amateur du genre ! En plus de l’aspect thriller, le film offre un aspect historique important.

Qui dit dense dit beaucoup de choses à raconter et forcément le rythme en prend un coup. Surtout sur un film de 2h21, c’est assez lent à se lancer mais on tient bon grâce à cette histoire haletante !

Côté casting, le film propose avec une extrême justesse des personnages attachants et bien interprétés. Déjà l’acteur principal Jung-min Hwang offre une interprétation très sincère de Suk-young Park le ‘Black Venus’. Il est très bien épaulé par les autres acteurs notamment Sung-min Lee qui incarne un dignitaire nord-coréen mélancolique et désabusé avec qui Black Venus va faire équipe. Sans oublier Ri Myong-un, Jin-Woong Cho, Ji-Hoon Ju mais surtout Ju-bong Gi pour sa magnifique interprétation de Kim Jong-Il, le dictateur Nord-Coréen et ses scènes sublimes à la fois drôles et pleines de suspens.

La surprise est d’ailleurs dans cette sincérité de jeu qui fait de The Spy Gone North un film plein d’émotions. Aussi surprenant que cela soit-il, Yoon Jong-bin le réalisateur a réussi à allier thriller d’espionnage à une justesse dans l’émotion et le jeu ! Une belle prouesse qui en plus des images de Corée du Nord et des faits historiques, fait de The Spy Gone North un parfait thriller d’espionnage et sur l’espionnage ainsi que sur les deux Corées !