[AVIS] Toc Toc, bon moment de rire et d’évasion !

Toc Toc
Réalisé par : Vicente Villanueva
Avec : Paco León, Alexandra Jiménez, Rossy de Palma
Date de Sortie : 10 Mai 2018 sur Netflix
Durée : 1h 30min

Synopsis :

En attendant désespérément l’arrivée de leur médecin, des patients atteints de TOC n’ont d’autres choix que de devoir supporter les étranges manies de chacun.

Affiche du film Toc Toc

3

Le cinéma espagnol de ces dernières années est bien souvent représenté par les films de Pedro Almodovar. Cependant, il est intéressant parfois de sortir des sentiers battus et d’explorer ce cinéma un peu méconnu en France.  La France qui est d’ailleurs à l’origine du film dont nous allons parler aujourd’hui, puisque adapté d’une pièce de théâtre de Laurent Baffie du même nom, « Toc Toc », sorti en 2017 et réalisé par Vicente Villanueva. Produit essentiellement par des maisons de productions espagnols, le film est toutefois distribué par Warner Bros. Pictures,  mais disponible en France sur la plate-forme de streaming Netflix.

Le film diffère un peu de la pièce mais reste dans le même ton puisqu’il met en scène 6 personnages, tous atteint de « Toc » (troubles obsessionnels compulsifs) qui ont tous rendez-vous chez un grand spécialiste, apparemment le meilleur de tous. Problème, il est coincé à l’étranger pour affaire et les patients ont rendez-vous en même temps. Ceux-ci vont donc apprendre à se connaître et vont tenter de faire une petite thérapie de groupe…

Image du film Toc Toc

Cette petite comédie est réalisée de manière très théâtrale, rendant hommage au support d’origine tout en y apportant la subtilité cinématographique, notamment au montage. Le réalisateur profite des possibilités infinis du 7ème art afin d’avoir un rythme soutenu avec un montage dynamique axé sur des gros plans mettant en avant les problèmes de toc des personnages avec quelques musiques légères tout en étant très oubliables. Des problèmes qui peuvent être perçus dans chacune de leurs manières ainsi que la couleur de leurs costumes (blanc pour la propreté de l’hypocondriaque par exemple). Ici pas de jeu de lumière, ni de longs plans séquences, seulement une mise en scène efficace et une utilisation intelligente de l’espace et des personnages. Le cadre est toujours plus ou moins large et fixe, face au groupe de personnage, laissant apparaître à la caméra les moindres gestes des protagonistes. Parfois, le réalisateur s’autorise à ne filmer qu’un seul personnage, le plus souvent en plan américain, focalisant l’attention du spectateur, là encore, sur les gestes et tocs.

Les personnages sont d’ailleurs caractérisés dès le début du film par leurs toc, ce qui n’est pas forcément très ingénieux mais reste efficace afin de rentrer dans le vif du sujet. Chacun se retrouve être le protagoniste volontaire ou à son insu de gags, dont l’humour diffère selon sa personnalité. Personnalité malheureusement cachée parfois par les différents tocs, un petit défaut d’écriture qui se fait vite oublié avec les nombreux dialogues rapides, drôles et fantaisistes.

Le film tourne d’ailleurs autour de ces dialogues magnifiquement bien écrit et mis en valeur par une mise en scène très fine autour des acteurs. Le cinéma se marie au théâtre pour des scènes toujours plus burlesques, laissant une place minime à l’apitoiement des protagonistes (que l’on comprend d’ailleurs très bien.) Tout ou presque est mis en lumière par l’humour et les réponses tranchantes des protagonistes, même au moment où on ne les attend pas.

Image du film Toc Toc
Oscar Martinez est Federico

Malheureusement, le film s’évertue parfois à créer des romances qui n’ont pas forcément leurs places mais qui n’entache en rien la qualité du film et de sa comédie perpétuelle.

Les acteurs sont tous plus ou moins dans le moule, donnant un ton très tonique et dynamique au film. Chacun y ajoute son interprétation physique du toc, jusqu’à être parfois, profondément ridicule, ce qui donne un coté un peu plus burlesque au film. Les caractères transparaissent de plus en plus au fur et à mesure que l’histoire avance au travers de ses tocs et de l’enchaînement des dialogues ce qui rend les personnages de plus en plus attachants (ou agaçants). Le tout reste tout de même très maîtrisé, un peu convenu parfois, toutefois le film reste des plus agréables à suivre grâce notamment à ses acteurs, aussi centrales que les personnages d’une pièce de théâtre, ce qui rend l’œuvre particulièrement intéressante et rare de nos jours. 

Ce long métrage de Villanueva n’est ni un grand film, ni un chef-d’œuvre mais une excellente comédie qui se moque des tocs sans les ridiculiser (ridiculisant uniquement les personnages) et qui nous offre un bon moment de rire et d’évasion, avec douceur, finesse et légèreté.

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !