[AVIS] Shazam! Impossible de trouver la musique…

    0

    Synopsis :
    On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros.

    2.5

    Non ce n’est pas un film sur l’application musicale Shazam mais bel et bien un film de super-héros ! Shazam! est le septième film de l’univers cinématographique DC qui comprend dans l’ordre; Man of Steel, Batman v Superman : L’Aube de la justice, Suicide Squad, Wonder Woman, Justice League et Aquaman. On s’y perdrait presque tant il n’y a pas de continuité artistique mais bon revenons en à ce Shazam!

    Pour faire court, Shazam est un super-héros de comics, créé par C. C. Beck et Bill Parker. Billy Batson de son vrai nom, un jeune garçon orphelin, rencontre un vieux sorcier de la Grèce antique trop âgé pour continuer la lutte contre le mal, ce sorcier appelé Shazam lui livre tous ses pouvoirs, faisant de Billy son successeur. Dès lors, en prononçant le mot SHAZAM, Billy acquiert la sagesse de Salomon, la force d’Hercule, l’endurance d’Atlas, la foudre de Zeus, le courage d’Achille et la vitesse de Mercure.

    Il est apparu pour la première fois dans le numéro 2 de Whiz Comics en 1940 et rejoint DC Comics (le concurrent de Marvel Comics) en 1972. Il est plus connu sous le nom « Captain Marvel » mais change pour Shazam en 2011 raisons commerciales obligent pour éviter la confusion avec le personnage de chez Marvel (qui vient d’ailleurs d’arriver au cinéma, on vous en parle juste ici).

    Shazam!

    Si Shazam ne vous dit rien, il a tout de même fait l’objet de deux séries aux US, l’une animée en 1981, l’autre live action entre 74 et 76. Autant vous dire qu’en France c’est pas Batman ni Superman niveau aura mais il tire tout de même bien son épingle du jeu avec ses différentes apparitions dans l’animé culte La Ligue des Justiciers. Chez nos amis Hollywoodiens par contre le personnage intéresse et le projet Shazam était dans les cartons depuis le milieu des années 2000 chez New Line Cinema avec un réalisateur… en la personne de Peter Segal (La Famille Foldingue, Match retour). Mais avec le rachat de New Line Cinema (à qui l’on doit notamment la trilogie du Seigneur des Anneaux ou encore Massacre à la tronçonneuse de Marcus Nispelpar) par Warner, le projet prend une toute autre direction. Voulant surfer sur le succès de The Dark Knight, Warner impose ce côté plus sombre, un aspect qui ne plait pas à Peter Segal et son scénariste John August (scénariste de Big Fish, Charlie et la Chocolaterie, et Les Noces funèbres) qui claquent la porte.

    Puis Warner décide de lancer son univers cinématographique DC Comics pour contrer Marvel et son Marvel Cinematic Universe qui monopolise le Box Office et les stars du grand écran. Ainsi en 2013 sort Man of Steel réalisé par Zack Snyder, un film centré sur le bien connu Superman. L’histoire est toute tracée et Warner se voit déjà rattraper le géant Marvel et son Avengers qui centralise déjà pas moins de 5 films ! Ainsi plusieurs films sont en préparation comme ce Shazam! bien qu’aucun réalisateur soit encore rattaché au projet, l’acteur Dwayne Johnson confirme lui qu’il fera partie du casting.
    S’en suit comme vous l’aurez compris Batman v Superman : L’Aube de la justice et Suicide Squad, deux films au succès box office relatif mais qui désintéressent le public en vue des mauvais retours. L’univers cinématographique DC Comics est alors en péril, Shazam! aussi, surtout quand on apprend que Zack Snyder, réalisateur du film Justice League et père fondateur de ce Dc Universe quitte le navire en pleine production de l’Avengers des personnages DC Comics pour des soucis personnels. Le film Shazam! ne cesse d’être reporté.

    Il faudra attendre le succès inattendu de Wonder Woman de Patty Jenkins pour relancer sa production, qui ne joue plus sur la vague sombre mais sur le succès du concurrent Marvel et ses films funs qui transcendent le box office. Ainsi en juillet 2017  le suédois David F. Sandberg, qui a fait ses premières armes de réalisateur sur les films d’épouvante Dans le noir et Annabelle 2 reprend les rênes et Dwayne Johnson, lui annonce qu’il n’incarnera pas Shazam mais Black Adam le jumeaux maléfique de Shazam dans un autre film prévu pour 2022 ! Il restera cependant producteur du film.

    On en est donc là. 3 Avril 2019, le film sort enfin au cinéma en France avec  Zachary Levi dans le rôle titre connu pour son rôle du maladroit Chuck dans la série du même nom. L’acteur qui a suivi un entrainement intense pour tailler ses biceps se voit donner la réplique à un habitué des films de comics; Mark Strong campe le grand méchant du film, le Dr Thaddeus Sivana, on le retrouve pour la cinquième fois dans une adaptation de comics après les 2 KingsmanGreen Lantern et Kick-Ass. On retrouve également Asher Angel, 16ans, révélé dans le rôle de Jonah Beck dans la sitcom Disney Channel Andi qui incarne Billy Batson. Son complice, Freddy Freeman, est quant à lui interprété par Jack Dylan Grazer, remarqué pour sa performance dans le personnage d’Eddie dans la saga Ça. Sans oublier Djimon Hounsou (Gladiator, Les Gardiens de la Galaxie, Captain Marvel, Blood Diamond) qui campe ici le sorcier.

    Tout est bien beau mais qu’en est-il du film ? Et bien toute cette histoire a déteint sur l’objet cinématographique. On retrouve une patte de David F. Sandberg par moment, mais la plus grande partie du film reste très enfantine. Si sa première partie trouve sa voie, la deuxième partie ne s’assume pas. Parfois trop enfantin parfois trop sombre le film souffre d’intentions divergentes entre David F. Sandberg et Warner.

    Des films avec des enfants en personnages principaux c’est pas tâche facile surtout qu’ici il faut lier l’univers adulte et enfantin. Mais contrairement à Stranger Things, ou les films de l’ère Spielberg (Goonies, E.T.) Shazam! sombre dans un mélange inégal et non maîtrisé de maturité et d’aspects enfantins.

    Malgré cette inégalité, le film arrive tout de même parfois a bien nous captiver et nous faire aimer le personnage magnifiquement interpréter par Zachary Levi. Il est ce que Robert Downey Jr. est à Iron Man si on devait comparer. Certaines scènes pleines d’idées et très drôles viennent côtoyer des séquences fades et sans grand intérêt. A l’image du méchant interprété par Mark Strong, le film suit le schéma classique des Blockbuster bien formatés bien qu’a l’apparence inverse. Le méchant n’a aucune saveur, il n’est là que pour remplir la case Bad Guy, pourtant il avait de quoi être intéressant.

    Mais retenons tout de même les points positifs! Le casting est très bon, très touchant par moment mais aussi drôle quand il le faut. Warner nous Calle aussi quelques références bien placées pour les fans de l’univers DC Comics pour créer comme un lien entre ces super-héros pour (peut-être) les retrouver ensemble un jour ? Pour patienter ce cross-over, certaines scènes nous restent en tête et la musique de Benjamin Wallfisch qui était déjà à l’oeuvre sur quelques titres de Batman v Superman : L’Aube de la justice et sur les deux derniers films du réalisateur (Dans le noir et Annabelle 2 : La Création du mal) illustre musicalement les péripéties des personnages avec réussite. Ses musiques côtoient des chansons non originales, comme Don’t Stop Me Now de Queen. Pour le plus grand plaisir du spectateur !

    Film inégal, Shazam! propose du bon comme du mauvais. Une patte de réalisateur à améliorer et une direction à assumer. Il ne manque pas grand chose pour que le film accroche le spectateur, en espérant que tout sera régler dans la suite encore sans date. En attendant on retrouvera Black Adam avec The Rock en 2022, film qui va sans doute surfer sur la même vague que Shazam!

    PARTAGER

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.