[AVIS] 6 Underground, Michael Bay se lâche !

0

Synopsis :
Quel est le meilleur avantage d’être mort ? Ce n’est pas d’échapper à votre patron, à votre ex, ou même d’effacer votre casier judiciaire. Ce qu’il y a de mieux avec la mort … c’est la liberté. La liberté de lutter contre l’injustice et le mal qui rôdent dans notre monde, sans que rien ni quiconque ne vous arrête. 
Six individus, issus des quatre coins du monde, tous, les meilleurs dans leur domaine, ont été choisis non seulement pour leurs compétences, mais aussi pour leur désir unique d’effacer leur passé afin de changer l’avenir.  La bande est réunie par un leader énigmatique, dont le seul objectif est de s’assurer que tous tomberont dans l’oubli mais que leurs actions, pour sûr, leur survivront.

3.5

En cette fin d’année 2019, Netflix nous sert quelques beaux cadeaux de noël bien avant l’heure. Forcé de proposer un contenu de plus en plus soutenu et interessant pour faire face aux concurrents voraces (Disney+, Amazon Prime, HBO Max, Apple TV+ etc…), Netflix s’oblige à inviter quelques grands noms du cinéma pour leur offrir l’occasion de s’exprimer. Après Martin Scorsese et son excellent The Irishman, après Paul Greengras et son glaçant Un 22 Juillet, après Les frères Coen et leur film La ballade de Buster Scruggs, après Alfonso Cuarón et son sublime Roma c’est au tour de Michael Bay de faire son film 6 Underground ! Film produit par Netflix qui représente la modique somme de 150 millions de dollars, ce qui fait de 6 Underground le film le plus cher produit par la plate-forme VOD !

Et si vous ne saviez pas qui est Michael Bay, l’affiche annonce la couleur. Le réalisateur de Transformers, Armageddon ou encore de Pearl Harbor est un peu le grand artificier du cinéma, celui qui ne manque pas de tout faire exploser dans ses films. Un cinéma d’action rythmé, explosif qui nous en met plein la vue. Voilà ce qui caractérise ses films et 6 Underground ne manque pas à la règle. L’intérêt de faire produire son film par Netflix c’est aussi la liberté artistique, un libre recours à l’imagination des réalisateurs qui se libèrent totalement. Ainsi 6 Underground est explosif, rythmé, fun mais surtout gore et imprévisible et ça vous le verrez dès les quinze premières minutes. Les nombreuses incohérences et faux raccords se font rapidement oublier par cet avalanche d’action et de scènes spectaculaire pour notre plus grand plaisir.

L’histoire dans tout ça ? On a dit qu’on regardait un Michael Bay pas un Martin Scorsese ! Plus sérieusement l’histoire convient parfaitement à un film de ce genre. Avec un autre réalisateur le film aurait un goût de téléfilm, mais Michael Bay n’est pas n’importe qui et son goût pour le rythme et l’action se ressent parfaitement. L’histoire plutôt simple reste assez efficace et fun pour ne jamais s’ennuyer pendant 2h07min ! Et tout ça n’est pas sans les talentueux acteurs qui portent une partie du film. Une belle équipe de vainqueurs dirigée par Ryan Reynolds ! L’acteur canadien en roue libre (comme d’habitude) fait ce qu’il sait faire de mieux. Il est accompagné de Mélanie Laurent qui se créé peu à peu sa place de choix à Hollywood, Manuel Garcia-Rulfo déjà vu dans Les Sept Mercenaires ou encore Sicario 2, Ben Hardy aperçu dans Bohemian Rhapsody, X-men Apocalypse ou encore Line of Fire, la sublime Adria Arjona (True Détective Saison 3, Pacific Rim 2, …), Dave Franco (21 Jump Street, Insaisissables…) et Corey Hawkins alias Dr Dre dans N.W.A: Straight Outta Compton. Une belle équipe qui ne manquera pas de nous étonner !

Paul Wernick et Rhett Reese les deux scénaristes sont d’ailleurs habitués de Ryan Renolds c’est eux qui sont derrière le scénario des deux Deadpool et de Life – Origine Inconnue ! De là à dire que le film a été écrit pour Ryan Renolds il n’y a qu’un pas ! Les deux compère ont aussi écrit les Zombieland si vous voulez voir un peu le genre d’humour gore que vous pouvez retrouver dans 6 Underground.

« 6 UNDERGROUND » (2019) – Pictured: Mélanie Laurent Photo by: Christian Black/Courtesy of Netflix

Comme à son habitude Michael Bay sait choisir ses directeur de la photographie et ici Bojan Bazelli (The Cure for Life, Lone Ranger…) l’aide une fois encore à rendre un produit d’une magnifique esthétique. Malgré des plans « GoPro » subjectifs de qualité moindre, 6 Underground est un film aux couleurs explosives à l’instar de lui même. Michael Bay mise tout sur la forme pour en faire oublier la légèreté du fond. Et ça marche !

En fait 6 Underground est un peu le parfait Michael Bay. Un film coloré, aux multiples expositions et aux acteurs talentueux, un film fun, gore, rythmé, qui n’oublie cependant pas les placements de produits (d’ailleurs Netflix vous en informe). Michael Bay se fou de tous les codes et propose son film, du grand spectacle disponible sur petit écran. Un pied de nez à l’industrie du cinéma qui sans doute avait du mal à produire son film. Mais malgré ça, on regrette de pas pouvoir le voir sur grand écran. Optez pour l’option vidéo projecteur pour les plus amateurs du genre.

Après l’enchainement de flops, Michael Bay montre qu’il est toujours là. Un film qui le reflète parfaitement mais qui cependant ne relève pas d’un grand cinéma comme il pu parfois nous proposer. Moins d’émotions, plus d’explosions, telle est la devise d’un réalisateur visionnaire et artificier qui aime nous offrir ce qu’on souhaite: du grand spectacle. Sans doute moins bluffant qu’un des grands Transformers, le film a tout a fait sa place dans les vidéothèques (virtuelles) des amateurs de films d’action.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.