[AVIS] Kajillionaire, portrait singulier et burlesque !

Kajillionaire
Réalisé par : Miranda July
Avec : Evan Rachel Wood, Richard Jenkins, Debra Winger, Gina Rodriguez
Date de Sortie : 30 Septembre 2020 au cinéma
Durée : 1h 46min

Synopsis :

Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d’un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d’Old Dolio.

Affiche du film Kajillionaire

4

Caméra d’or au Festival de Cannes 2005 avec Moi, toi et tous les autres, Miranda July retrouve les festivals pour son troisième film des plus étonnants. Soutenu par un label Quinzaine des Réalisateurs 2020 et un prix du Public à L’Etrange Festival, Kajillionaire fait office d’étendard pour le cinéma indépendant américain et s’offre en cette période compliquée une belle sortie en salles sous la distribution dApollo Films souvent friand d’un cinéma singulier.

Singulier, étrange, burlesque tous les adjectifs sont bons pour définir ce film qui étonne et interpelle. Kajillionaire c’est l’histoire d’une famille qui n’a rien d’ordinaire. Une famille entraînée à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. L’histoire se concentre plus précisément sur Old Dolio (Evan Rachel Wood) fille unique de la famille qui, emprisonnée dans une certaine routine va apprendre à découvrir la vie et rattraper une adolescence jamais vécue. Difficile de présenter le film tant il faut le découvrir par soit même.

A l’image de son personnage principal Old Dolio interprétée magistralement par Evan Rachel Wood (Westworld, The Wrestler, Les Marches du Pouvoir…), le film est un mélange complexe de comédie burlesque et de drame sous un fond de social dans un cadre très californien. Sous la direction de Sebastian Winterø, directeur de la photographie sur plusieurs vidéos clips d’artistes très réputés comme Lady Gaga ou U2, le film semble enchaîner les tableaux aux couleurs californiennes et aux cadres millimétrés d’une Amérique profondément pauvre qui n’a quête que le capitalisme. Et l’aspect politique n’étonne pas puisque Brad Pitt à la production du film ne cesse d’attaquer Trump et le système américain avec nombreuses de ses dernières productions comme Vice, Irresistible, The Big Short : Le Casse du siècle ou encore The Normal Heart.

Image du film Kajillionaire

Brad Pitt a toujours été un producteur de talent. L’introduction Plan B Entertainment en devient rapidement un gage de qualité et Kajillionaire n’échappe pas à la règle. Dès le début du film on est à la fois captivé et intrigué par ce qu’il a à nous proposer. Mais rapidement Evan Rachel Wood connue pour ses rôles dans Thirteen ou encore la série Westworld nous immerge dans son monde. L’actrice impressionne et signe ici son meilleur rôle ! Complexe mélange d’aliénation, de découverte et de contorsionnisme, Evan Rachel Wood est réellement bluffante et vole la vedette à ses camarades Richard JenkinsDebra Winger et Gina Rodriguez pourtant tous excellents.

Portrait d’une Old Dolio en quête d’émancipation, cette dramédie (mélange de drame et de comédie) qu’est Kajillionaire aura de quoi faire parler. Si certains peuvent y voir une refonte du mythe de l’enfant sauvage des temps modernes, d’autres y verront à travers cette histoire burlesque et loufoque une œuvre intelligente aux thèmes puissants.

Miranda July revient au top de sa forme avec ce film parfois difficile à appréhender. Mais une oeuvre qui offre au cinéma indépendant toutes ses lettres de noblesse. Un cinéma hors des cases qui fait plaisir à voir et à découvrir !

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !