[AVIS] Nomadland (2021) Chloé Zhao

Nomadland
Réalisé par : Chloé Zhao
Avec : Frances McDormand, David Strathairn, Linda May
Date de Sortie : 9 Juin 2021
Durée : 1h48min

Synopsis :

Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Affiche du film DRUNK

4

C’était l’un des films les plus attendus de cette année, Nomadland, l’oscar du meilleur film réalisé par celle qui a aussi reçu l’oscar de la meilleure réalisation, Chloé Zhao. Lauréat aussi d’un lion d’or à la Mostra de Venise et du Golden Globe du meilleur réalisateur, la cinéaste chinoise naturalisée américaine s’impose comme le phénomène de l’année.

Basé sur le livre Nomadland Surviving America in the Twenty-First Century de Jessica Bruder paru en 2017, le film a t’il donc tenu toutes ses belles promesses ?

Assurément Chloé Zhao maîtrise cet art peu commun de filmer la fiction tel un documentaire. Avec une caméra toujours au plus près des personnages et de leurs actions, la cinéaste chinoise parvient facilement, avec douceur, à nous émouvoir devant ses personnages. Car il est bien là tout le talent de la réalisatrice, filmer ses personnages de telle manière à ce que le dialogue soit futile, inutile. Jamais trop, jamais pas assez. Nomadland est un film peu bavard qui raconte beaucoup à l’image de Fern, la personnage principale.

Chaque lieu renvoie à une rencontre, à l’interaction avec d’autres personnes. Et la subtilité d’écriture de la cinéaste rend délicieux ou parfois difficile ses rencontres, qui chacunes, renvoit à une thématique différente. Chacune apporte son lot d’émotion, de rire ou de pleure, et nous apprend à connaître Fern plus en profondeur. Une femme forte qui porte son deuil, qui souhaite poursuivre sa route plutôt que de s’arrêter. Une femme qui malgré sa condition, malgré son passé et les diverses difficultés rencontrées, n’a jamais cessé de rêver et d’accomplir son rêve. Peu importe la crise économique, la complexité financière, humaine, le deuil ou les désillusions ; Fern a besoin de voyager afin d’être elle-même. Elle a trouvé sur la route une seconde vie, une vie de rêve qui se confronte à la réalité.

Image du film Drunk
Mads Mikkelsen est Martin

Zhao parvient avec une douceur exquise dans la mise en scène à nous immerger dans ce mixe fort entre dureté et rêve sublime. Elle enchaîne sans brutalité aucune, en étirant le temps, diverses séquences dans les usines d’Amazon et de sublimes plans oniriques des déserts nord-américains. Le tout sans manichéisme, sans véritable jugement. La réalisatrice montre la réalité de chacun, de ceux qui ont su s’enrichir, et ceux, qui, comme Fern, ont tout perdu. Mais finalement toutes ses pertes lui ont donné une autre vie, une autre richesse dont elle ne souhaite pas se séparer, à l’image de sa camionnette. 

Nomadland est une réussite globale, un film profondément touchant, frôlant parfois le documentaire et très souvent, voir tout le temps, la justesse. Réaliste, naturaliste mais aussi enivrant et poétique, l’œuvre ne sera peut-être pas (sûrement pas) celle de la décennie mais est, et restera, comme un grand film social et sociétal proposé par une cinéaste de talent. 

Le film s’avère être alors d’autant plus humain, proche d’une certaine réalité qui vit à travers le personnage de Fern. Car elle souffre, elle vit comme n’importe qui, elle doute, elle rit, elle pleure et partage quelques moments de bonheur. C’est en ça que Nomadland est assurément un grand film réalisé par une grande cinéaste. Il met en scène ce qu’est l’être humain dans toute sa force, son ambivalence et sa fragilité. Porté par la performance titanesque de Frances McDormand, si touchante malgré le peu d’émotion que son personnage exprime, si vraie, si parfaite. Un oscar plus que méritée pour l’actrice qui compte désormais 3 statuettes et rejoint la grande Katherine Hepburn dans l’histoire de la cérémonie. 

Un talent que l’on apercevra d’ailleurs bien assez tôt, Chloé Zhao réalisant The Eternals, l’un des prochains films Marvel. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’association d’une telle réalisatrice avec Disney attise la plus grande curiosité…

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !

RÉCOMPENSES

🏆 Oscar du Meilleur film (2021)
🏆 Oscar de la Meilleure réalisatrice (2021)
🏆 Oscar de Meilleure actrice pour Frances McDormand (2021)
🏆 Golden Globe du Meilleur film Dramatique (2021)
🏆 Golden Globe de la Meilleure réalisatrice (2021)
🏆 Lion d’Or à la Mostra de Venise (2021)
🏆 BAFTA de Meilleure actrice pour Frances McDormand (2021)
🏆 BAFTA du Meilleur film (2021)
🏆 BAFTA de la Meilleure réalisatrice (2021)
🏆 BAFTA de la Meilleure Photographie (2021)