[AVIS] The Room, bonne proposition de cinéma de genre !

The Room
Réalisé par : Christian Volckman
Avec : Olga Kurylenko, Kevin Janssens, Joshua Wilson
Date de Sortie : 6 mai 2020 en VOD 
Durée : 1h40min

Synopsis :

Kate et Matt quittent la ville pour s’installer à la campagne dans une grande maison isolée et délabrée. Peu après leur déménagement, ils découvrent une chambre qui a le pouvoir d’exaucer tous leurs désirs…

Affiche du film The Room

4

Christian Volckman artiste rare et multitâche retrouve le chemin des salles ou plutôt des écrans avec son nouveau thriller fantastique, The Room. 14ans après Renaissance, film d’animation au style graphique original et renversant, le réalisateur Français s’essaie au live action et pas des moindres puisqu’il s’attaque au huis clos de genre. Artiste multirécompensé le français quitte ainsi l’animation et le polar pour du multi-genre à la hauteur de son talent. Huis clos, thriller horrifique, film fantastique, drame, comédie, large est la palette de genres que le film peut proposer.

Une palette qui ne manque pas non plus de fond. Si sa première partie semble habituelle et plutôt dénuée d’intérêt malgré quelques phénomènes paranormaux pour titiller le spectateur, Christian Volckman nous embarque rapidement dans son univers dès que la fameuse « pièce » ou The Room en anglais se réveille. S’en suit alors une succession de rebondissements dramatiques, passant de la comédie au drame pour finir dans un élan fantasmagorique.

Image du film Lux Æterna
Olga Kurylenko (Kate) et Kevin Janssens (Matt)

C’est autour de cette pièce que va s’axer le film… The Room c’est l’histoire d’un jeune couple qui vient s’installer dans une maison très lugubre et abandonnée en périphérie de New York. Rien de très original pour un film de genre mais c’est la suite qui vous étonnera. Leur relation va rapidement se transformer à cause de cette fameuse pièce mystérieuse. Tout en gardant le mystère, le spectateur va rentrer dans l’intimité du couple, ses envies, ses folies pour enchaîner sur un questionnement plus large de la vie en général et de la parentalité. Considéré comme un génie de la lampe 2.0 cette pièce va devenir la porte ouverte à toute débauche et acquisition matérielle pour remettre en cause l’Humain en tant que tel.

Ce couple interprété avec beaucoup de talent par Olga Kurylenko et Kevin Janssens retranscrit brillamment les émotions. Un couple fusionnel qui va rapidement être rejoint par une nouvelle tête, de quoi ébranler leur intimité et questionner sur de nombreux sujets. Ce trio attachant va rapidement sombrer dans l’étrange et le drame pour surprendre le spectateur. Christian Volckman y signe d’ailleurs d’une grande maîtrise sa mise en scène, allant au bout de son idée.

L’ambiance du film est une réussite. Une ambiance que Christian Volckman ne voyait pas autrement qu’en anglais puisque son histoire se passe en Amérique. Si le tournage devait se passer au Canada, l’histoire en aura voulu autrement et le film a fini par se faire en Belgique et au Luxembourg, la France n’était pas friand de cinéma de genre en anglais. Mais on y voit que du feu et l’esthétique du film signée Reynald Capurro dont c’est le premier long métrage en tant que directeur de la photographie est une réussite. On retrouve le passé d’animation du réalisateur dans ses plans parfois très graphiques.

Image du film Lux Æterna
Olga Kurylenko (Kate)

Si le film met un peu de temps à démarrer et offre quelques longueurs dans l’ensemble on a ici à faire à du cinéma indépendant comme on l’aime. Un film qui n’est pas sans rappeler Vivarium autre film de genre du réalisateur Lorcan Finnegan sorti dans la même période. Les deux films se retrouvent notamment sur son approche du couple et du questionnement qui l’entoure. Du film de genre qui offre une réelle proposition de cinéma. The Room questionne, fait parler, mais surtout prouve une fois encore que la France peut concurrencer le monde en terme de cinéma de genre. Malheureusement si le film est très appréciable sur grand écran, le film s’est vu être victime de la première vague du COVID-19 qui a poussé la distribution à le sortir en VOD. Un choix tristement nécessaire qui ne vous empêchera pas on l’espère de le découvrir dans de bonnes conditions!

Tous nos avis sont à retrouver sur Vodkaster !